Alimentation animaleTravail des animaux

Do nutrient composition of feedstuffs affect the proportion of oral stereotypies and redirected behaviors among horse working groups?

Par 29 juillet 2021 septembre 23rd, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique disponible en ligne avant publication dans le Journal of Veterinary Behavior.

Auteurs : Farah Hanis, Eric Lim Teik Chung, Mamat Hamidi Kamalludin, ZulkifliI drus

Résumé en français (traduction) : La composition en nutriments des aliments influe-t-elle sur la proportion de stéréotypies orales et de comportements redirigés chez des groupes de travail équins ?

L’objectif de cette étude était d’évaluer l’influence des nutriments alimentaires sur les stéréotypies orales et les comportements redirigés parmi des groupes de chevaux de travail. Une étude transversale a été conçue avec un total de 207 chevaux provenant de sept installations équestres établies, comprenant 4 groupes de travail :  loisir, travail équestre, patrouille et endurance, afin de déterminer la proportion de comportements oraux anormaux au sein d’un même groupe de travail équin. Les comportements anormaux ont été classés en deux catégories : les comportements stéréotypés (mastication, léchage, claquement des lèvres, enroulement de la langue et morsure du box) et les comportements réorientés (consommation de litière et coprophagie). Des informations sur les pratiques alimentaires et les aliments ont été recueillies afin de déterminer la composition nutritionnelle et l’apport alimentaire quotidien total des chevaux de chaque groupe de travail. Des modèles de régression logistique binaire ont été construits pour prédire la probabilité de stéréotypie orale et de comportements réorientés en fonction de l’apport quotidien en matière sèche (MS), de l’apport en macronutriments et de l’énergie digestible (ED). Les chevaux d’endurance ont présenté le plus grand nombre de comportements anormaux, suivis par les groupes de patrouille, de loisirs, de polo et de travail équestre. Le fait de mâcher à vide et de manger de la litière étaient les comportements oraux stéréotypés et redirigés les plus courants, respectivement. Bien que répondant à leurs besoins énergétiques standard, les apports alimentaires totaux variaient de manière significative entre les groupes de travail. L’apport alimentaire quotidien total des chevaux d’endurance et de polo contenait la plus grande quantité de MS, de protéines brutes (PB), de fibres brutes (FB), d’extrait d’éther (EE), d’extrait sans azote (ESA), de cendres, de calcium (Ca), de phosphore (P) et d’ED par rapport aux autres groupes de chevaux. De plus, les apports en PB et en EE étaient associés négativement à la probabilité d’une mastication à vide. La MS, les PB, les FB, l’EE et l’ED étaient des prédicteurs significatifs de la consommation de litière et de la coprophagie. Ces résultats ont révélé que l’apport alimentaire quotidien total joue un rôle essentiel dans le développement d’un comportement oral anormal chez les chevaux de différents groupes de travail.

Résumé en anglais (original) : The objective of this study was to evaluate the influence of dietary nutrients on oral stereotypies and redirected behaviors among horse working groups. A cross-sectional study was designed with a total of 207 horses from seven established equestrian facilities consisting of leisure, equestrian, patrolling, and endurance working groups to determine the proportion of oral abnormal behaviors within the same horse working group. The abnormal behaviors were either categorized as stereotypic: sham chewing, licking, lip-smacking, tongue-rolling, and crib-biting, or redirected behaviors: bedding eating, and coprophagy. Information on feeding practices and feedstuffs were collected to determine the nutritional composition and the total daily dietary intake of horses from each working group. Binary logistic regression models were built to predict the likelihood of oral stereotypy and redirected behaviors based on the daily dry matter (DM) intake, macronutrient intake, and digestible energy (DE). Endurance horses demonstrated the highest number of abnormal behaviors, followed by patrolling, leisure, polo, and equestrian working groups. Sham chewing and bedding eating were the most common oral stereotypy and redirected behaviors, respectively. Although meeting their standard energy requirements, the total dietary intakes varied significantly among working groups. The total daily dietary intake of endurance and polo horses contained the highest amount of DM, crude protein (CP), crude fiber (CF), ether extract (EE), nitrogen-free extract (NFE), ash, calcium (Ca), phosphorus (P), and DE compared to other horse working groups. Furthermore, CP and EE intakes were negatively associated with the likelihood of sham chewing. DM, CP, CF, EE, and DE were the significant predictors of bedding eating and coprophagy. These findings revealed that total daily dietary intake plays a vital role in the development of abnormal oral behavior in horses from different working groups.

Logo du Journal of Veterinary Behavior
Extrait du site du Journal of Veterinary Behavior