Initiatives en faveur du BEARéglementation

California voted to improve pig welfare. The pork industry is facing a reckoning

Par 13 août 2021 septembre 1st, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article publié sur le site de National Geographic

Auteur : Natasha Daly

Extrait en français (traduction) : La Californie a voté pour améliorer le bien-être des porcs. L’industrie du porc doit se remettre en question.

Les Californiens ont voté pour interdire la vente de viande de porcs nés de truies ayant passé leur gestation en case de gestation. La loi, qui entrera en vigueur en janvier 2022, affecte la production porcine dans tout le pays.

Se lever, se coucher, se retourner et s’étirer les jambes. Les truies gravides devraient vivre dans des espaces suffisamment grands pour faire ces choses, ont déclaré les Californiens.

Tout comme les habitants du Massachusetts. Whole Foods partage cet avis, ainsi que McDonald’s, Walmart et plus de 50 autres entreprises qui vendent du porc.

Mais la majorité des six millions de truies reproductrices du pays passent une grande partie, si ce n’est la totalité, de leurs quatre mois de gestation, dans des cases de gestation : des cages métalliques de sept pieds sur deux [2,1 m sur 60 cm, ndlt] dans lesquelles elles ne peuvent ni se tourner ni s’étirer. En isolant les animaux dans de petits espaces, les producteurs de porcs peuvent en garder un plus grand nombre dans un même bâtiment et éviter que les truies ne se blessent entre elles, disent-ils.

Neuf États ont interdit l’utilisation des cases de gestation. En 2018, les électeurs californiens ont voté pour une initiative qui est allée plus loin. À partir de janvier 2022, la Californie interdit la vente de viande produite n’importe où aux États-Unis à partir de porcs dont la mère a été maintenue dans une case de gestation et de veaux qui ont été confinés dans des caisses à veau. L’initiative – presque identique à celle que le Massachusetts a adoptée en 2016 – interdit également la vente d’œufs pondus par des poules en cage.

Les producteurs de veau et d’œufs sont en passe de se conformer, rapporte l’AP, mais la plupart des producteurs de porc ne le sont pas. Seuls 4 % des 66 000 producteurs de porc du pays satisfont actuellement aux exigences de la nouvelle législation en matière d’espace minimum de 24 pieds carrés [2,23 m2, ndlt].

Bien que la loi ait été adoptée au niveau de l’État, elle a des conséquences nationales. Elle a été saluée par les défenseurs du bien-être animal comme une amélioration révolutionnaire, mais elle a été attaquée par une grande partie de l’industrie de la viande qui la considère comme un excès qui rendra la viande plus chère pour tout le monde. Par exemple : Un élevage de porcs de l’Iowa devra revoir ses porcheries s’il veut vendre du porc en Californie, même si certains des porcs qu’il élève finissent toujours dans d’autres États.

Le porc est une industrie de 23 milliards de dollars aux États-Unis. Les groupes commerciaux ont contesté la loi devant les tribunaux fédéraux, mais jusqu’à présent, les tribunaux se sont rangés du côté des électeurs californiens. À moins de cinq mois de l’entrée en vigueur de la loi, les opposants sont à court d’options.

Extrait en anglais (original) : Californians voted to ban the sale of meat from pigs born to sows who spent their pregnancy in small crates. The law, which goes into effect in January 2022, affects pork production nationwide.

Stand up, lie down, turn around, and stretch their legs. Pregnant pigs should live in large enough spaces to do those things, Californians have declared.

So have the people of Massachusetts. Whole Foods concurs, as do McDonald’s, Walmart, and more than 50 other companies that sell pork.

But the majority of the country’s six million breeding sows spend a significant portion of their four-month pregnancies—if not all—in gestation crates: seven-by-two-foot metal cages they can’t turn or stretch in. By keeping pigs isolated in small spaces, pork producers can keep more pigs in a single building and prevent sows from potentially injuring each other, they say.

Nine states have banned the use of gestation crates. In 2018, California voters passed a ballot initiative that took it a step further. As of January 2022, California prohibits the sale of meat produced anywhere in the U.S. from pigs whose mothers were kept in gestation crates and from calves who have been confined in veal crates. The initiative—nearly identical to one Massachusetts passed in 2016—also bans the sale of eggs laid by caged hens.

Veal and egg producers are on track to comply, the AP reports, but most pork producers are not. Only 4 percent of the country’s 66,000 pork producers currently meet the new laws’ minimum space requirements of 24 square feet.

Though the law was passed at the state level, it’s having national consequences. It’s been hailed by animal welfare advocates as a groundbreaking improvement—and it’s been attacked by much of the meat industry as an overreach that’ll make meat more expensive for everyone. For example: An Iowa pig farm would have to overhaul its pig housing if it wants to sell pork in California, even if some of the pigs it raises still end up in other states.

Pork is a $23 billion industry in the United States. Trade groups have challenged the law in federal court, but so far, the courts have sided with California voters. With less than five months before the law goes into effect, opponents are running out of options.

Extrait du site de National Geographic