Conduite d'élevage et relations homme-animal

Heat caused heartbreaking losses for B.C. livestock farmers

Par 26 septembre 2021 octobre 19th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article publié dans le Vancouver Sun

Auteur : Denise Ryan

Extrait en français (traduction) : Le dôme de chaleur a causé des pertes terribles aux éleveurs de la Colombie britannique

Le nombre stupéfiant de décès d’animaux d’élevage pendant la vague de chaleur révèle le coût élevé des événements climatiques extrêmes.

Les humains n’ont pas été les seuls à souffrir pendant le dôme de chaleur mortel qui a frappé la Colombie-Britannique en juin.

Au moins 651 000 animaux sont morts dans les fermes à cause de la vague de chaleur, la grande majorité étant des poulets et d’autres volailles, selon les documents obtenus par Camille Labchuk, défenseur de la justice animale, grâce à une demande d’accès à l’information.

Les poulets sont particulièrement vulnérables à la chaleur extrême car ils ne peuvent pas transpirer pour se rafraîchir. Pendant une vague de chaleur, les oiseaux peuvent haleter, ébouriffer leurs plumes ou tendre leurs ailes pour tenter de se rafraîchir, mais ils ont besoin d’une aide supplémentaire – coussins réfrigérants, ventilation des tunnels et ventilateurs.

Les documents obtenus par Mme Labchuk, directrice générale d’Animal Justice, montrent que le B.C. Chicken Marketing Board a enregistré 416 146 décès pendant la canicule du 24 au 30 juin, le B.C. Egg Marketing Board 145 000 décès, le B.C. Turkey Marketing Board 61 000 et la B.C. Broiler Hatching Egg Commission a signalé une perte de 29 210 animaux.Mme Labchuk a déclaré qu’elle craignait que la législation provinciale ait été violée. En vertu de l’article 9.1 de la Prevention of Cruelty to Animals Act (loi sur la prévention de la cruauté envers les animaux), il est interdit de permettre à un animal d’éprouver de la détresse, et dans la section des définitions, 1(2)(a.1), la détresse est définie comme incluant “le fait de ne pas être protégé contre une chaleur ou un froid excessif.” […]

Rickson a déclaré que les agriculteurs se sont effectivement préparés à la vague de chaleur en éclaircissant les troupeaux et en envoyant les poulets à la transformation plus tôt, en utilisant une ventilation transversale ou en tunnel, des brumisateurs, des coussins de refroidissement, et en prenant des mesures supplémentaires telles que l’ajout d’arroseurs et l’utilisation de nettoyeurs à pression pour abaisser les températures dans les granges.[…]

“Quand il y a ce genre de chaleur, les oiseaux meurent à cause du stress thermique ou s’ils sont “en ponte”, ils boivent, cessent de manger et cessent de pondre”, a-t-il dit.

La plupart de ses pondeuses ont survécu, mais la ponte a chuté à 20 %, et il faudra peut-être des mois pour que les pondeuses récupèrent et retrouvent leur pleine production.

M. Falk a déclaré qu’il améliorait les systèmes de refroidissement pour se préparer à d’éventuels épisodes de chaleur extrême : “À cause de cet événement, nous changeons l’équipement de notre nouveau bâtiment. Nous mettons en place un rideau d’eau et une ventilation par tunnel où de nombreux ventilateurs tirent l’air à travers le rideau d’eau.”

Malheureusement pour certains agriculteurs, a déclaré M. Falk, les anciens bâtiments construits dans les années 1970 et 1980 sont extrêmement coûteux à rénover.

Bien que le dôme de chaleur ait été sans précédent, avec des températures atteignant 49,6 C dans certaines parties de la C.-B., M. Labchuk croit que davantage de mesures auraient dû être prises pour protéger les animaux de ferme.

Extrait en anglais (original) : Staggering number of farm animal deaths during heat wave reveals high cost of extreme weather events.

It wasn’t just humans that suffered during the deadly heat dome that punished B.C. in June.

At least 651,000 animals died on farms as a result of the heat wave, the vast majority of them chicken and other poultry, according to records obtained by animal justice advocate Camille Labchuk through a freedom-of-information request.

Chickens are particularly vulnerable to extreme heat because they can’t sweat to cool down. During a heat wave, the birds can pant, ruffle their feathers or hold their wings out to try to cool themselves, but require additional help — cooling pads, tunnel ventilation and fans.

Documents obtained by Labchuk, executive director of Animal Justice, show that the B.C. Chicken Marketing Board recorded 416,146 deaths during the heat dome June 24-30, the B.C. Egg Marketing Board 145,000 deaths, the B.C. Turkey Marketing Board 61,000 and the B.C. Broiler Hatching Egg Commission reported a loss of 29,210 animals.Labchuk said she is concerned that provincial legislation may have been breached. Under Section 9.1 of the Prevention of Cruelty to Animals Act, it’s a contravention to allow an animal to experience distress, and in the definitions section, 1(2)(a.1), distress is defined as including “not protected from excessive heat or cold.” […]

Rickson said that farmers did prepare for the heat wave by thinning flocks and sending chickens to be processed early, used cross or tunnel ventilation, misters, cooling pads, and took additional measures such as adding sprinklers and using pressure-washers to lower temperatures in barns.[…]

“When there is that kind of heat the birds will die because of heat stress or if they are ‘in lay’ they just drink, stop eating and stop laying,” he said.

Most of his layers survived, but laying dropped to 20 per cent, and it could take months for the layers to recuperate and return to full production.

Falk said he is improving cooling systems to prepare for possible future extreme heat events: “Because of that event we are changing the equipment in our new barn. We are putting in a water curtain and tunnel ventilation where a lot of fans pull air through a water curtain.”

Unfortunately for some farmers, said Falk, older barns built in the 1970s and ’80s are extremely expensive to retrofit.

Although the heat dome was unprecedented, with temperatures reaching 49.6 C in some parts of B.C., Labchuk believes more should have been done to protect farm animals.

Extrait du site du Vancouver Sun