Santé animale

Heat Stress Responses in Birds: A Review of the Neural Components

Par 25 octobre 2021 décembre 22nd, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Revue scientifique publiée dans Biology

Auteurs : Mark W. Bohler, Vishwajit S. Chowdhury, Mark A. Cline, Elizabeth R. Gilbert

Résumé en français (traduction) : Revue sur les composants neuronaux impliqués dans les réponses au stress thermique chez les oiseaux
Le stress thermique est l’une des principales conditions environnementales responsables de pertes importantes dans l’industrie de la volaille et ayant un impact négatif sur l’économie alimentaire mondiale. L’exposition à la chaleur provoque plusieurs altérations physiologiques chez les oiseaux, notamment un stress oxydatif, une perte de poids, une immunosuppression et un dérèglement du métabolisme. Collectivement, ces phénomènes entraînent non seulement une baisse de la production dans l’industrie de la viande, mais aussi une diminution de 20 % du nombre d’œufs pondus et une perte globale due à la mortalité pendant le logement et le transport. Les techniques d’atténuation ont fait l’objet de discussions approfondies et comprennent des modifications de la circulation de l’air et de la composition de l’alimentation, une meilleure isolation des bâtiments, l’utilisation d’un système de refroidissement de l’air dans les bâtiments d’élevage (systèmes de brumisation, panneaux d’évaporation) et des modifications génétiques. Les observations les plus courantes lors d’une exposition à la chaleur sont une réduction de la consommation alimentaire et une augmentation de la réponse au stress. Cependant, très peu d’études ont été menées sur l’exposition à la chaleur, la prise alimentaire et le stress, et sur la façon dont les circuits neuronaux responsables de la détection de la température interviennent dans ces réponses. Le fait que la thermorégulation, la prise alimentaire et la réponse au stress soient principalement médiées par l’hypothalamus permet de supposer qu’il s’agit de la plaque tournante centrale où ces systèmes interagissent et régulent de manière coordonnée les changements en aval du métabolisme. Cette revue traite donc des circuits neuronaux chez les oiseaux associés à la thermorégulation, à la prise alimentaire et à la réponse au stress au niveau de l’hypothalamus, en mettant l’accent sur la façon dont ces systèmes peuvent interagir lors d’une exposition à la chaleur.

Résumé en anglais (original) : Heat stress is one of the major environmental conditions causing significant losses in the poultry industry and having negative impacts on the world’s food economy. Heat exposure causes several physiological impairments in birds, including oxidative stress, weight loss, immunosuppression, and dysregulated metabolism. Collectively, these lead not only to decreased production in the meat industry, but also decreases in the number of eggs laid by 20%, and overall loss due to mortality during housing and transit. Mitigation techniques have been discussed in depth, and include changes in air flow and dietary composition, improved building insulation, use of air cooling in livestock buildings (fogging systems, evaporation panels), and genetic alterations. Most commonly observed during heat exposure are reduced food intake and an increase in the stress response. However, very little has been explored regarding heat exposure, food intake and stress, and how the neural circuitry responsible for sensing temperatures mediate these responses. That thermoregulation, food intake, and the stress response are primarily mediated by the hypothalamus make it reasonable to assume that it is the central hub at which these systems interact and coordinately regulate downstream changes in metabolism. Thus, this review discusses the neural circuitry in birds associated with thermoregulation, food intake, and stress response at the level of the hypothalamus, with a focus on how these systems might interact in the presence of heat exposure.

Logo du journal Biology
Extrait du site de Biology