Cognition-émotionsLogement et Enrichissement

The effect of animal shelter sound on cat behaviour and welfare

Par 1 novembre 2021 novembre 2nd, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Animal Welfare

Auteurs : B.H. Eagan, E. Gordon, D. Fraser

Résumé en français (traduction) : Effet du son sur le comportement et le bien-être de chats en refuge

Cette étude a évalué l’effet du son sur les comportements liés à la peur et à la biologie-physiologie [défécation, miction abreuvement, alimentation, toilette, griffage, ndlt] chez des chats (Felis silvestris catus) logés individuellement dans un refuge pour animaux. Deux sessions d’observation quotidiennes de 30 minutes (matin et soir) ont été effectuées sur 98 chats depuis leur admission et sur une durée de 10 jours ou jusqu’à ce que le chat quitte le refuge. Le comportement des chats et la présence de sons (classés selon la source) ont été enregistrés par échantillonnage instantané et échantillonnage un-zéro à intervalles de 15 secondes. Chaque session d’observation de 30 minutes a été classée comme “calme” ou “bruyante” si le score un-zéro pour la présence de sons était respectivement supérieur ou inférieur à la médiane des sessions à ce moment de la journée. Pour s’assurer que les chats aient au moins deux jours complets d’observations comparables, l’analyse statistique a été limitée aux 70 chats (30 femelles, 40 mâles) présents pendant au moins deux jours ouvrables. Les chats présentaient des différences considérables en termes de comportement de peur et de biologie-physiologie. Les mâles présentaient moins de comportements de peur et de biologie-physiologie que les femelles. Les sessions du matin étaient systématiquement beaucoup plus sonores que celles du soir, et les chats présentaient plus de comportements de peur et moins de comportements de biologie-physiologie le matin. Les chats ont montré plus de comportement de peur lors des sessions matinales bruyantes que lors des sessions calmes, sans différence de ce type en ce qui concerne le comportement de biologie-physiologie. Lorsque les sessions comportaient une transition sonore prononcée, les comportements de peur étaient plus fréquents après une transition de session calme à bruyante et moins fréquents après une transition de bruyante à calme. Les résultats montrent que les réponses des chats de refuge varient considérablement et suggèrent que le bruit dans les refuges peut affecter leur comportement de manière substantielle. La réduction des niveaux sonores dans les refuges pourrait contribuer à améliorer le bien-être des chats.

Résumé en anglais (original) : This study assessed how sound affected fear- and maintenance-related behaviour in singly housed cats (Felis silvestris catus) in an animal shelter. Two daily 30-min observation sessions (morning and evening) were made for 98 cats from admittance for ten days or until the cat was removed. Cat behaviour and presence of sound (classified by the source) were recorded by instantaneous and onezero sampling with 15-s intervals. Each 30-min observation session was classified as ‘quiet’ or ‘noisy’ if the one-zero score for presence of sound was above or below the median of sessions at that time of day. To ensure that cats had at least two complete days of comparable observations, statistical analysis was restricted to the 70 cats (30 females, 40 males) present for two or more weekdays. Cats varied widely in the amount of fear and maintenance behaviour they performed. Males showed less fear and maintenance behaviour than females. Morning sessions consistently had much more sound than evenings, and cats showed more fear behaviour and less maintenance behaviour in the mornings. Cats showed more fear behaviour in noisy morning sessions than quiet ones, with no comparable difference in maintenance behaviour. Where sessions included a pronounced transition in sound, fear-related behaviour was more common after a transition from quiet to noisy and less common after a transition from noisy to quiet. The results show that shelter cats vary greatly in their responses and suggest that sound in shelter environments can substantially affect their behaviour. Lowering sound levels in shelters may help improve cat welfare.

Extrait du site d’Animal Welfare