Logement et Enrichissement

Environmental enrichment increases aquatic animal welfare: A systematic review and meta‐analysis

Par 7 décembre 2021 décembre 22nd, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Revue scientifique publiée dans Reviews in Aquaculture

Auteurs : Zonghang Zhang, Lijia Gao, Xiumei Zhang

Résumé en français (traduction) : L’enrichissement de l’environnement augmente le bien-être des animaux aquatiques : Revue systématique et méta-analyse
Avec le développement rapide de l’aquaculture et la diminution progressive des ressources halieutiques, le bien-être des animaux aquatiques (BEA) fait l’objet d’une attention croissante de la part des organisations de protection des animaux, des services gouvernementaux, des biologistes, des pisciculteurs et des consommateurs. Bien que l’enrichissement de l’environnement (EE) puisse être bénéfique pour le bien-être des animaux aquatiques, les résultats sont très mitigés et les raisons de ces faibles résultats ne sont pas claires. Dans cette étude, nous avons réalisé une série de méta-analyses pour combler ce manque de connaissances. Nous avons d’abord compilé un ensemble complet de données, composé de 1171 mesures de l’effet provenant de 147 études portant sur 82 espèces, puis nous avons réalisé un modèle à effets mixtes à plusieurs niveaux pour évaluer la mesure de l’effet global et effectuer les analyses de méta-régression ultérieures. Globalement, nos résultats ont montré que les animaux aquatiques issus d’un environnement physiquement enrichi présentaient un BEA significativement meilleur que leurs homologues issus d’environnements non enrichis. En ce qui concerne les facteurs modérateurs, des caractéristiques de bien-être spécifiques, des taxons d’animaux, des stades d’animaux, des types d’enrichissement et des couleurs d’enrichissement ont montré des effets positifs importants de l’EE sur le BEA. Par la suite, nous avons construit un ensemble de données sur les poissons et réexécuté la méta-analyse, ce qui a donné des résultats sensiblement similaires à ceux obtenus avec l’ensemble des données. Enfin, nous avons effectué une inférence multi-modèle pour identifier le classement par importance des facteurs modérateurs potentiels. Les résultats ont montré que le type d’enrichissement, le taxon de l’animal et la catégorie de bien-être sont les meilleurs facteurs modérateurs de la direction et de l’ampleur des effets de l’EE sur le BEA. Ces résultats donnent un aperçu des facteurs possibles des effets de l’EE sur les animaux aquatiques, avec des implications importantes pour l’aquaculture, la pêche, la conservation, la recherche et l’aquariophilie, fournissant des orientations fondées sur des preuves pour les théories et les pratiques futures en matière de bien-être animal.

Résumé en anglais (original) : With the rapid development of aquaculture and the gradual decrease in fishery resources, aquatic animal welfare (AAW) has received increasing attention from animal protection organisations, government departments, biologists, fish culturists and consumers. Although environmental enrichment (EE) can potentially benefit AAW, the relevant results are sharply mixed, and the drivers for these discrepancies are largely unclear. In this study, we conducted a series of meta-analyses to overcome this knowledge gap. We firstly compiled a full data set, consisting of 1171 effect sizes from 147 studies across 82 species and then performed a multilevel mixed-effects model to evaluate the overall effect size and conduct the subsequent meta-regression analyses. Overall, our results showed that aquatic animals from a physically enriched environment had significantly improved AAW compared with their counterparts from barren environments. For moderators, specific welfare traits, animal taxa, animal stages, enrichment types and enrichment colours showed strong positive EE effects on AAW. Subsequently, we constructed a fish data set and reran the meta-analysis, yielding results substantially similar to those obtained using the full data set. Finally, we performed a multi-model inference to identify the importance ranking of potential moderators. Results showed that enrichment type, animal taxon and welfare category are the best moderators of the direction and magnitude of EE effects on AAW. These results provide insights into the possible drivers of EE effects on aquatic animals with important implications for aquaculture, fisheries, conservation, research and aquarium, providing evidence-based guidance for future animal welfare theories and practices.

Logo de Reviews in Aquaculture
Extrait du site de Reviews in Aquaculture