Initiatives en faveur du BEA

Welfarm rejoint la Fédération Mondiale pour la Protection des Animaux

Par 11 janvier 2022 janvier 25th, 2022 Pas de commentaire

Type de document : Actualité du site de Welfarm

Auteur : Welfarm

Extrait : Welfarm, en rejoignant cette coalition, œuvre désormais pour créer un impact à l’international. Entretien avec notre Directeur Ghislain Zuccolo.
Qu’est-ce que la World Federation for Animals (Fédération mondiale pour la protection des animaux) ?
Ghislain Zuccolo (GZ) : La World Federation for Animals est la coalition mondiale des associations de protection des animaux qui agissent tant pour la défense des animaux d’élevage, que pour celle des animaux de compagnie ou encore celle des animaux sauvages. Tous les animaux sont donc concernés !
L’idée derrière la création d’une telle Fédération est de fournir aux 35 000 associations de défense des animaux qui œuvrent à travers le monde, une plateforme pour se réunir afin de peser sur les décision prises à l’international. Contrairement à de nombreuses industries, les associations de protection animale ne possédaient pas de réseau mondial unifié avant la création de la Fédération en février 2021. Or, influer sur les décisions politiques au niveau mondial est essentiel pour faire avancer les intérêts des animaux ! Elles vont en effet avoir un impact majeur sur ce qu’il se passe en Europe, en France et jusque dans nos villes. On ne peut décemment pas œuvrer pour les animaux aujourd’hui tout en ignorant ce qu’il se passe dans le monde.
Concrètement, quels sont les objectifs et le mode d’action de cette Fédération ?
GZ : La création de ce réseau permet d’augmenter l’influence du mouvement de protection des animaux ainsi que d’avoir un meilleur partage de l’information entre les différentes associations pour porter les intérêts des animaux d’une seule voix. C’est grâce à cette position unifiée que la Fédération pourra influencer les politiques menées par les organisations internationales comme l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ou le programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). L’objectif principal est d’intégrer le bien-être animal dans les politiques et les traités internationaux, y compris ceux sur la réduction des risques de pandémie, la transition vers des systèmes alimentaires durables, la perte de biodiversité, etc.
Concernant les thèmes abordés, nous déplorons avec la Fédération mondiale qu’aucun des Objectifs de développement durable (ODD) adoptés par les États membres des Nations unies en 2015 ne prennent spécifiquement en compte le bien-être animal (NDLR : les ODD définissent 17 priorités transversales pour assurer un développement durable à l’horizon 2030 : ils forment un agenda universel et influencent à ce titre les priorités et les moyens alloués par les Etats, les entreprises, les investisseurs, etc.). Une de nos demandes au sein de la Fédération est donc de reconnaître un dix-huitième ODD sur le bien-être animal pour mettre la protection des animaux à l’agenda international. La Fédération promeut également des thèmes comme celui du « One Welfare » qui reconnait les interdépendances entre le bien-être des animaux et celui des humains.

Logo de Welfarm
Extrait du site de Welfarm