Initiatives en faveur du BEA

L’Europe s’engage à faire progresser le bien-être des animaux d’élevage

Par 11 janvier 2022 janvier 25th, 2022 Pas de commentaire

Type de document : Podcast de l’émission Accents d’Europe de RFI (19 min 30 s)

Auteur : Léa-Lisa Westerhoff, Pierre Benazet, Céline Beal, Diane Cambon, Emeline Vin, Benjamin Ribout

Extrait : Le bien-être animal fait partie intégrante de la nouvelle stratégie de l’Union européenne pour une alimentation plus saine et plus durable. L’Europe s’est ainsi engagée à réviser en profondeur toutes ses lois sur le bien-être des animaux d’ici fin 2023. En Autriche, le débat s’est déjà imposé dans la société, sur la question de l’élevage des porcs. C’est l’un des secteurs majeurs de l’agriculture dans ce pays avec près de trois millions de cochons pour moins de neuf millions d’habitants. Et là aussi ce sont les citoyens qui ont fait bouger les choses avec un plébiscite signé par 400 000 personnes. Résultat, le parlement a voté une résolution qui demande au gouvernement d’améliorer les conditions de vie pour les élevages de cochons hors sols.
Faut-il envisager une garde partagée pour le chien ou le chat ? Les couples espagnols qui se séparent pourront désormais régler cette question devant les tribunaux ! Car depuis le début de l’année, en Espagne, une nouvelle loi donne des droits aux animaux de compagnie considérés comme des « êtres vivants dotés de sensibilité ». Ils sont protégés par la loi en cas de litiges entre leurs maîtres.
En Irlande, depuis le début de la pandémie de Covid-19, les associations de protection des animaux alertent sur le danger d’adopter un animal en temps de confinement, à cause, notamment, des risques d’abandon lors du retour à une vie normale. Il n’empêche, l’île fait face à un triste phénomène : jamais autant d’ânes n’ont été abandonnés ou maltraités. Il y en aurait entre 5 et 10 000 – en Irlande, un héritage de la tradition agricole et rurale du pays.
Dans les Carpates roumaines, le problème de l’ours n’est pas nouveau. Avec un peu plus de 6000 bêtes, c’est le pays qui en compte le plus en Europe après la Russie. Ils attaquent les troupeaux, mais quelquefois aussi les bergers. Ces trois dernières années une centaine d’incidents ont été recensés. Mais depuis deux ans, une fondation équipe les bergers de chiens de race roumaine.

Logo de RFI
Extrait du site de RFI