Conduite d'élevage et relations homme-animal

Personalized dominance – a questionnaire-based analysis of the associations among personality traits and social rank of companion dogs

Par 6 janvier 2022 février 1st, 2022 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Applied Animal Behaviour Science

Auteurs : Kata Vékony, Fruzsina Prónik, Péter Pongrácz

Résumé en français (traduction) : Domination personnalisée – une analyse basée sur un questionnaire des associations entre les traits de personnalité et le rang social des chiens de compagnie
Chez les animaux sociaux, on observe souvent des hiérarchies de dominance entre les membres du groupe en cas de ressources limitées. Une fois stabilisée, la hiérarchie peut faciliter l’accès à ces ressources – en faveur des individus dominants – sans conflit grave ni préjudice. Alors que l’on peut facilement identifier les ressources limitées dans la nature, dans le cas des chiens de compagnie, toutes les ressources essentielles sont fournies par le propriétaire, ce qui réduit la concurrence. Bien qu’il semble que leur fonction initiale ne soit pas présente chez les chiens de compagnie, les hiérarchies de dominance ont toujours été décrites dans les groupes de chiens. Comme la compétition quotidienne pour les ressources essentielles fait rarement partie de la vie de la plupart des chiens de compagnie, notre objectif était de trouver quels traits pourraient être liés à la formation de ces hiérarchies et au rang des individus. Nous avons conçu une enquête en ligne pour les propriétaires de plusieurs chiens afin d’évaluer i) la relation de dominance entre les chiens cohabitant dans leurs interactions quotidiennes et ii) leurs personnalités à l’aide du questionnaire Canine Big Five. Nous avons reçu des réponses pour 1082 chiens. Quatre des cinq traits de personnalité présentaient une association significative avec la dominance : alors que les chiens plus extravertis (p = 0,0003), consciencieux (p = 0,0006) et ouverts (p = 0,0088) obtenaient un score plus élevé pour la dominance, les chiens plus agréables obtenaient un score plus faible (p  0,0001). Conformément aux études précédentes, nous avons également constaté que les chiens plus âgés ont tendance à être plus dominants (p = 0,001). Nous avons également trouvé un nombre faible mais non négligeable de paires de chiens qui ne présentaient aucune différence dans leurs scores de dominance. Bien que notre étude ne permette pas de détecter la causalité, les résultats montrent qu’il existe une association complexe entre la dominance perçue par le propriétaire et la personnalité chez les chiens de compagnie vivant en groupe.

Résumé en anglais (original) : In case of social animals often we can observe dominance hierarchies among the group members around limited resources. Once stabilized, hierarchy can help the access to these resources – in favour of the dominant individuals – without serious conflict or harm. While we can easily identify the limited resources in nature, in case of companion dogs, all essential resources are provided by the owner thus shortcutting competition. While it seems that its original function is not present in companion dogs, dominance hierarchies were still described in dog groups. As everyday competition for essential resources is seldom part of the lives of most companion dogs, our aim was to find what traits might be related to the formation of these hierarchies and the rank of the individuals. We designed an online survey for owners of multiple dogs to assess i) the dominance relationship between the co-habiting dogs via their everyday interactions and ii) their personalities using the Canine Big Five questionnaire. We received responses for 1082 dogs. Four of the five personality traits had a significant association with dominance: while more extroverted (p = 0.0003), conscientious (p = 0.0006), and open (p = 0.0088) dogs scored higher on dominance, more agreeable dogs scored lower (p  0.0001). In accordance with previous studies, we also found that older dogs tend to be more dominant (p = 0.001). We also found a small but not negligible number of dog-pairs that had no difference in their dominance scores. Although our study is not suitable for detecting causality, the results show that there is a complex association between owner-perceived dominance and personality in group-living companion dogs.

Logo d'Applied Animal Behaviour Science
Extrait du site d’Applied Animal Behaviour Science