Logement et Enrichissement

Foraging Behavior Shows Individual-Consistency Over Time, and Predicts Range Use in Slow-Growing Free-Range Male Broiler Chickens

Par 7 février 2022 juin 28th, 2022 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Frontiers in Veterinary Science

Auteurs : Vitor Hugo Bessa Ferreira, Arthur Simoni, Karine Germain, Christine Leterrier, Léa Lansade, Anne Collin, Sandrine Mignon-Grasteau, Elisabeth Le Bihan-Duval, Elodie Guettier, Hélène Leruste, Hanne Løvlie, Ludovic Calandreau, Vanessa Guesdon

Résumé en français (traduction) : Le comportement de recherche de nourriture présente une cohérence individuelle dans le temps et permet de prédire l’utilisation de l’espace chez les poulets de chair mâles à croissance lente élevés en liberté.
Des recherches récentes sur les poulets élevés en liberté montrent que les différences de comportement individuel peuvent être liées à l’utilisation des pâturages. Cependant, la plupart de ces études n’ont exploré les différences comportementales individuelles qu’à un seul moment ou pendant une courte fenêtre de temps, ont évalué les différences lorsque les animaux étaient hors de leur groupe social et de leur environnement d’origine (poulailler et parcours), et dans des tests ou des situations spécifiques. Par conséquent, on ne sait toujours pas comment les différents comportements sont en lien avec l’utilisation des pâturages et dans quelle mesure ces comportements sont cohérents au niveau individuel. Pour combler cette lacune, nous avons cherché à décrire le budget comportemental des poulets de chair mâles à croissance lente (S757N) dans leur groupe social et leur environnement habituel pendant toute la période d’élevage (de la deuxième semaine de vie à la douzième semaine, avant l’abattage), et à relier les différences de comportement observées à l’utilisation du terrain. Pour cela, nous avons suivi un échantillon d’individus dans deux troupeaux (n = 60 poulets focaux sur 200 poulets par troupeau), sur deux saisons, pendant trois périodes : avant l’accès au parcours (de 14 à 25 jours), pendant l’accès précoce au parcours (premières semaines d’accès au parcours, de 37 à 53 jours), et pendant l’accès tardif au parcours (dernières semaines d’accès au parcours, de 63 à 87 jours). À la fin de chaque période, des tests individuels d’exploration et de motivation sociale ont également été effectués, mesurant les propensions à l’exploration/activité et à la sociabilité. Nos résultats montrent que la recherche de nourriture (picorer et gratter le sol) est le seul comportement corrélé à l’utilisation du parcours pendant les trois périodes d’élevage, indépendamment de la saison. La recherche de nourriture est également le seul comportement qui a montré une cohérence au sein d’un même individu dès le plus jeune âge et au cours des trois périodes d’élevage. La recherche de nourriture peut donc servir de prédicteur comportemental utile de l’utilisation du parcours chez les poulets de chair élevés en liberté. Notre étude accroît les connaissances sur la façon dont les comportements se développent et sont liés les uns aux autres dans une espèce domestiquée et intensément sélectionnée, et améliore notre compréhension de la biologie des poulets de chair élevés en liberté. Ces résultats peuvent, à terme, servir de base pour accroître l’utilisation des parcours et améliorer le bien-être des poulets.

Résumé en anglais (original) : Recent research on free-range chickens shows that individual behavioral differences may link to range use. However, most of these studies explored individual behavioral differences only at one time point or during a short time window, assessed differences when animals were out of their social group and home environment (barn and range), and in specific tests or situations. Therefore, it is yet unclear how different behaviors relate to range use and how consistent these behaviors are at the individual level. To fill this gap, we here aimed to describe the behavioral budget of slow-growing male broiler chickens (S757N) when in their social group and home environment during the whole rearing period (from the second week of life to the twelfth week, before slaughter), and to relate observed behavioral differences to range use. For this, we followed a sample of individuals in two flocks (n = 60 focal chickens out of 200 chickens per flock), over two seasons, during three periods: before range access (from 14 to 25 days old), during early range access (first weeks of range access, from 37 to 53 days old), and during late range access (last weeks of range access, from 63 to 87 days old). By the end of each period, individual tests of exploration and social motivation were also performed, measuring exploration/activity and sociability propensities. Our results show that foraging (i.e., pecking and scratching at the ground) was the only behavior that correlated to range use for all three rearing periods, independent of the season. Foraging was also the only behavior that showed within-individual consistency from an early age and across the three rearing periods. Foraging may, therefore, serve as a useful behavioral predictor of range use in free-range broiler chickens. Our study increases the knowledge of how behaviors develop and relate to each other in a domesticated and intensely selected species, and improves our understanding of the biology of free-range broiler chickens. These findings can, ultimately, serve as a foundation to increase range use and improve chicken welfare.

Logo de Frontiers in Veterinary Science
Extrait du site de Frontiers in Veterinary Science