Initiatives en faveur du BEA

Landmark resolution recognising animal welfare adopted by UNEA

Par 2 mars 2022 avril 4th, 2022 Pas de commentaire

Type de document : Article publié sur le site d’Eurogroup for animals

Auteurs : Eurogroup for animals

Extrait en français (traduction) : Une résolution historique reconnaissant le bien-être animal adoptée par l’ANUE
L’adoption de la résolution pionnière reliant le bien-être animal à la santé des humains et à l’environnement est un premier pas vers une prise en compte du bien-être animal au niveau mondial.
Une résolution soutenue par six pays africains et le Pakistan a été adoptée aujourd’hui lors de la 5e session de l’Assemblée des Nations unies pour l’environnement (ANUE). Elle établit un lien sans équivoque entre l’impact de l’homme sur la santé et le bien-être des animaux et la perte de biodiversité, l’émergence de zoonoses, le changement climatique et la pollution environnementale.
L’adoption de cette résolution signifie que le bien-être animal commence à être pris en compte au niveau mondial.
« Nous sommes fiers de ce moment décisif pour le mouvement de protection des animaux. Il s’agit d’un succès collectif considérable pour nos membres et partenaires, qui prouve l’impact d’une coalition mondiale d’ONG de défense des animaux. Une compréhension globale des liens entre la souffrance animale et les atteintes à l’environnement, ainsi qu’une plus grande collaboration inter-agences avec des objectifs communs sont des étapes essentielles pour améliorer le bien-être des animaux dans le monde entier. »
Une compréhension globale des liens entre la souffrance animale et les atteintes à l’environnement, ainsi qu’une plus grande collaboration inter-agences avec des objectifs communs sont des étapes essentielles pour améliorer le bien-être des animaux dans le monde entier.
James Yeates, directeur général de la Fédération mondiale des animaux.
Le bien-être animal ne fait actuellement pas partie du mandat du Programme des Nations unies pour l’environnement [PNUE]. Cette résolution demande au PNUE de préparer un rapport sur le lien entre le bien-être animal, le bien-être humain et un environnement sain et d’inclure l’amélioration du bien-être des animaux dans son travail.
Eurogroup for Animals appelle les autorités européennes à prendre en compte cette résolution dans leur développement des futures politiques de l’UE en matière de système alimentaire durable.

Extrait en anglais (original) : The successful adoption of the pioneering resolution that ties animal welfare to people’s health and the environment is a first step towards animal welfare being addressed at a global level.
A resolution sponsored by six African countries and Pakistan was adopted today at the United Nations Environment Assembly (UNEA)’s 5th session. It unequivocally links the way humans impact the health and welfare of animals as a critical driver of biodiversity loss, the emergence of zoonotic disease, climate change and environmental pollution.
The successful adoption of the resolution means that animal welfare is starting to be addressed at a global level.
‘We are proud of this watershed moment for the animal protection movement. It is a massive collective success for our members and partners and proves the impact of a worldwide coalition of animal NGOs. A holistic understanding of the links between animal suffering and environmental harm, and greater inter-agency collaboration with shared aims are critical stepping-stones for improving the well-being of animals across the globe.’
James Yeates, Chief Executive Officer, World Federation for Animals
Animal welfare is not, currently, part of the UN Environment Programme’s mandate. This resolution calls on UNEP to prepare a report on the nexus between animal welfare, human wellbeing and a clean environment and include improving the wellbeing of animals into its work.
Eurogroup for Animals calls on European authorities to take this resolution into account in their development of the EU’s future Sustainable Food System policies.

Logo de l'Eurogroup for Animals
Extrait du site de Eurogroup for Animals