Initiatives en faveur du BEARéglementation

New investigation shows inhumane farming and slaughter practices endured by millions of fish in the European Union

Par 28 juin 2022 juillet 25th, 2022 Pas de commentaire

Type de document : actualité de Eurogroup for animals

Auteur : Eurogroup for Animals

Extrait en français (traduction) : Une nouvelle enquête révèle des pratiques d’élevage et d’abattage inhumaines subies par des millions de poissons dans l’Union européenne. 
Une nouvelle enquête menée par l’organisation Essere Animali et publiée en collaboration avec Compassion in World Farming révèle les lacunes de la réglementation actuelle de l’Union européenne (UE) en matière de bien-être animal, qui ne parvient manifestement pas à garantir la protection des poissons d’élevage. Les images choquantes filmées lors de l’enquête – qui a été menée dans plusieurs élevages de truites ainsi que dans quelques élevages de bars et de daurades – révèlent des pratiques d’élevage, de transport et d’abattage qui causent d’énormes souffrances aux animaux, car elles sont mal encadrées par des réglementations européennes spécifiques. 
En Europe, les poissons font partie des animaux élevés en plus grand nombre : rien qu’en 2017, on estime que 1,3 milliard de poissons ont été tués pour la consommation humaine à l’intérieur des frontières de l’UE. Cependant, contrairement à ce qui se passe pour les animaux terrestres, la législation européenne actuelle relative aux poissons d’élevage ne fixe que quelques exigences génériques, formulées de telle sorte que les quelques dispositions relatives au bien-être animal sont difficilement applicables aux différentes étapes de l’élevage (directive 98/58 /CE), pendant le transport (règlement (CE) n° 1/2005) et au moment de l’abattage (règlement (CE) n° 1099/2009). 
L’enquête d’Essere Animali met en lumière les conditions cruelles de nombreux élevages intensifs de poissons en Europe. Entassés dans des réservoirs en béton, les animaux sont soumis à une densité de peuplement élevée qui peut compromettre la qualité de l’eau et permettre aux agents pathogènes et aux maladies de se propager rapidement. Les bassins surpeuplés peuvent également rendre les poissons de plus en plus stressés et agressifs les uns envers les autres. Les images montrent des poissons morts flottant à la surface de l’eau, ce qui témoigne des taux de mortalité élevés de l’industrie. L’absence d’enrichissement et la surpopulation des installations montrent à nouveau le manque de stimulation des poissons d’élevage – incapables de satisfaire un grand nombre de leurs besoins comportementaux naturels, ils sont contraints de nager en cercle sans fin.
En outre, l’enquête montre comment le transport représente l’une des phases les plus critiques au cours de laquelle le bien-être des poissons d’élevage est sérieusement mis en danger. Avant d’être transportés, les poissons subissent généralement des périodes de jeûne prolongées pouvant durer jusqu’à plusieurs jours, ce qui provoque un stress chez les animaux. Les opérations de chargement et de déchargement peuvent être effectuées sans précaution, et sans l’utilisation d’un équipement approprié, les poissons peuvent être laissés hors de l’eau pendant plusieurs minutes. Des pompes et des filets mal conçus et une manipulation négligente provoquent des blessures physiques chez les poissons ainsi qu’une souffrance émotionnelle aiguë.

Extrait en anglais (original) : A new investigation by the organisation Essere Animali and released in collaboration with Compassion in World Farming reveals the shortcomings of the current European Union (EU) legislation on animal welfare, which clearly fails to guarantee the protection of farmed fish. The shocking images filmed during the investigation — which was conducted at several trout farms as well as a few sea bass and sea bream farms — reveal farming, transport and slaughter practices that cause enormous suffering to the animals, as they are poorly regulated by specific EU regulations. 
In Europe, fish are amongst the animals raised in the greatest number: in 2017 alone, it is estimated that 1.3 billion fish were killed for human consumption within the EU borders. However, unlike for land animals, the current EU legislation for farmed fish sets only some generic requirements, formulated in such a way as to make the few provisions on animal welfare difficult to apply in the different farming stages (Directive 98/58 /EC), during transport (Regulation (EC) No. 1/2005) and at the time of slaughter (Regulation (EC) No. 1099/2009).
Essere Animali’s investigation shines a spotlight on the cruel conditions of many of Europe’s intensive fish farms. Crammed into concrete tanks; the high stocking density can compromise the water quality, allowing pathogens and diseases to spread quickly. The overcrowded tanks can also lead to fish becoming increasingly stressed and aggressive with each other. The images show dead fish floating on the water surface, indicative of the industry’s high mortality rates. The barren and overcrowded conditions of the facilities again show the lack of stimulation farmed fish are given – unable to satisfy many of their natural, behavioural needs, they are instead forced to swim in endless circles.
Furthermore, the investigation shows how transport represents one of the most critical phases in which farmed fish welfare is seriously endangered. Before being transported, fishes commonly undergo prolonged periods of fasting that can last up to several days, causing stress to the animals. Loading and unloading operations can occur carelessly, and without the use of suitable equipment, fishes can be left out of water for several minutes. Poorly designed pumps and nets and careless handling cause physical injuries to the fishes as well as acute emotional suffering. 

Logo de l'Eurogroup for Animals
Extrait du site de Eurogroup for Animals