Cognition-émotions

Unwilling or Unable? Using 3D tracking to evaluate dogs’ reactions to differing human intentions

Par 11 juillet 2022 août 2nd, 2022 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique publié en preprint sur bioRxiv.

Auteurs : Christoph J. Völter, Lucrezia Lonardo, Maud G.G.M. Steinmann, Carolina Frizzo Ramos, Karoline Gerwisch, Monique-Theres Schranz, Iris Dobernig, Ludwig Huber

Résumé en français (traduction) : Ne pas vouloir ou ne pas pouvoir ? Utilisation du suivi 3D pour évaluer les réactions des chiens à des intentions humaines différentes
Dans quelle mesure les chiens (Canis familiaris), en tant que membres d’une espèce domestiquée, comprennent les intentions humaines fait encore l’objet de débats. Le paradigme “unwilling-unable” a été développé pour examiner si les animaux non humains sont sensibles aux intentions qui sous-tendent les actions humaines. Dans ce paradigme, les sujets ont tendance à faire preuve de plus de patience envers un humain qui semble vouloir mais ne pas pouvoir leur transférer de la nourriture qu’envers un humain qui ne veut pas (taquin). Dans cette étude, nous avons utilisé le paradigme “unwilling-unable” sur des chiens à l’aide d’une analyse comportementale détaillée basée sur le suivi 3D par apprentissage machine. Tout au long de deux expériences préenregistrées, nous avons trouvé des preuves, en accord avec notre prédiction, que les chiens réagissaient plus impatiemment aux actions signalant le manque de volonté de donner de la nourriture plutôt que l’incapacité de le faire. Ces différences étaient cohérentes dans deux échantillons différents de chiens de compagnie (N=96 au total) et elles étaient également évidentes dans les données de suivi 3D générées par l’apprentissage automatique. Nos résultats fournissent donc des preuves solides que les chiens distinguent des actions similaires (menant au même résultat) associées à des intentions différentes. Cependant, leurs réactions n’ont pas conduit à une préférence mesurable pour un expérimentateur plutôt qu’un autre dans une phase de transfert ultérieure. Nous discutons les différents mécanismes cognitifs qui pourraient sous-tendre les performances des chiens dans ce paradigme.

Résumé en anglais (original) : The extent to which dogs (Canis familiaris) as a domesticated species understand human intentions is still a matter of debate. The unwilling-unable paradigm has been developed to examine whether nonhuman animals are sensitive to intentions underlying human actions. In this paradigm, subjects tended to show more patience toward a human that appears willing but unable to transfer food to them compared to an unwilling (teasing) human. In the present study, we conducted the unwilling-unable paradigm with dogs using a detailed behavioural analysis based on machine-learning driven 3D tracking. Throughout two preregistered experiments, we found evidence, in line with our prediction, that dogs reacted more impatiently to actions signalling unwillingness to transfer food rather than inability. These differences were consistent through two different samples of pet dogs (total N=96) and they were evident also in the machine-learning generated 3D tracking data. Our results, therefore, provide robust evidence that dogs distinguish between similar actions (leading to the same outcome) associated with different intentions. However, their reactions did not lead to any measurable preference for one experimenter over the other in a subsequent transfer phase. We discuss different cognitive mechanisms that might underlie dogs’ performance in this paradigm.

Publication ayant donné lieu à un article dans Science le 22 juillet 2022 : Are you clumsy—or just mean? Your dog may know the difference

Extrait du site de bioRxiv