Prise en charge de la douleur

Transmammary delivery of firocoxib to piglets reduces stress and improves average daily gain after castration, tail docking, and teeth clipping

Par 29 janvier 2020 mars 11th, 2020 Pas de commentaire

 Type de publication : article scientifique public dans Journal of Animal Science

Résumé en français (traduction) : Les procédures de traitement de la douleur des porcelets, telles que la coupe de la queue, la castration et la coupe des dents, constituent une nouvelle préoccupation en matière de bien-être animal. Nous avons émis l’hypothèse que l’administration transmammaire d’un anti-inflammatoire non stéroïdien, le firocoxib, réduirait la douleur associée à ces manipulations chez les porcelets. Cette étude a comparé la pharmacocinétique, l’efficacité, la sécurité et les concentrations de résidus tissulaires de 4 doses de firocoxib (0,5, 1,0, 1,5 ou 2,0 mg/kg) administrées à des truies et délivrées à des porcelets allaités avant manipulation. Seize truies, 5 ± 2 jours après la naissance, ont été réparties au hasard dans un des quatre groupes de traitement. Le jour 0, les truies ont reçu une dose intramusculaire unique de firocoxib à 7 ± 1 h avant la castration chirurgicale des porcelets, la coupe de la queue et la coupe des dents (mâles) ou la manipulation contrôle (femelles). Les concentrations de firocoxib et de cortisol ont été mesurées sur deséchantillons sélectionnés prélevés sur des truies et 3 porcelets par portée (2 porcelets mâles et 1 femelle) à 0,2, 4, 6, 8, 12, 24, 48, 72, 96 et 120 heures après le traitement. Le 21e jour, les porcelets ont été pesés et tous les animaux ont été euthanasiés et autopsiés. Des tissus ont été prélevés sur 3 porcelets par portée pour un examen histologique et une analyse des résidus de médicaments. Les concentrations plasmatiques maximales moyennes (±SEM) de firocoxib (Cmax) étaient de 107,90 ± 15,18, 157,50 ± 24,91, 343,68 ± 78,89 et 452,83 ± 90,27 ng/mL chez les truies recevant 0.5, 1,0, 1,5 et 2,0 mg/kg de firocoxib, respectivement, et 9,53 ± 1,21, 31,04 ± 6,79, 53,30 ± 11,1 et 44,03 ± 7,47 ng/mL chez leurs porcelets respectifs. Les valeurs moyennes de la demi-vie plasmatique finale variaient de 26 à 31 h chez les truies et de 30 à 48 h chez les porcelets. Les truies allaitantes qui ont reçu 2,0 mg/kg de firocoxib ont eu une concentration moyenne de cortisol plasmatique inférieure à 1 ± 1 h après le traitement par rapport aux truies allaitantes qui ont reçu 1,0 mg/kg (P = 0,0416) et 0,5 mg/kg de firocoxib (P = 0,0397). Des manipulations au sevrage, les portées de truies ayant reçu 2,0 mg/kg de firocoxib ont pris plus de poids que les portées de truies ayant reçu 0,5 mg/kg (P = 0,008) ou 1,0 mg/kg (P = 0,005). Aucun signe de toxicité des anti-inflammatoires non stéroïdiens n’a été observé à l’examen des reins, du foie, de l’estomac et de l’intestin grêle, et les concentrations de firocoxib et du métabolite descyclopropylméthyle étaient inférieures à la limite de détection (0,01 µg/g) dans tous les tissus examinés des truies et des porcelets. Ces résultats indiquent que l’administration maternelle de firocoxib aux porcelets à la mamelle avant la coupe de la queue et la castration peut réduire sans danger le stress induit par les manipulations et améliorer la production en augmentant le poids au sevrage.

Résumé en anglais (original) : Painful processing procedures in piglets such as tail docking, castration, and teeth clipping are an emerging animal welfare concern. We hypothesized that transmammary delivery of a nonsteroidal anti-inflammatory drug, firocoxib, would reduce pain associated with processing in piglets. This study compared the pharmacokinetics, efficacy, safety, and tissue residue concentrations of 4 doses of firocoxib (0.5, 1.0, 1.5, or 2.0 mg/kg) administered to sows and delivered to nursing piglets prior to processing. Sixteen sows, 5 ± 2 d postpartum, were randomly assigned to 1 of 4 treatment groups. On day 0, sows received a single intramuscular dose of firocoxib at 7 ± 1 h before piglet surgical castration, tail docking, and teeth clipping (males) or sham handling (females). Firocoxib and cortisol concentrations were determined from selected samples collected from sows and 3 piglets per litter (2 barrows and 1 gilt) at 0, 2, 4, 6, 8, 12, 24, 48, 72, 96, and 120 h after drug administration. On day 21, piglets were weighed and all animals were euthanized and necropsied. Tissues were collected from 3 piglets per litter for histological examination and drug residue analysis. Mean (±SEM) peak plasma firocoxib concentrations (Cmax) were 107.90 ± 15.18, 157.50 ± 24.91, 343.68 ± 78.89, and 452.83 ± 90.27 ng/mL in sows receiving 0.5, 1.0, 1.5, and 2.0 mg/kg firocoxib, respectively, and 9.53 ± 1.21, 31.04 ± 6.79, 53.30 ± 11.1, and 44.03 ± 7.47 ng/mL in their respective piglets. Mean plasma terminal half-life values ranged from 26 to 31 h in sows and 30 to 48 h in piglets. Barrows nursing sows that received 2.0 mg/kg firocoxib had a lower mean plasma cortisol concentration at 1 ± 1 h after processing compared with barrows nursing sows that received 1.0 mg/kg (P = 0.0416) and 0.5 mg/kg of firocoxib (P = 0.0397). From processing to weaning, litters of sows receiving 2.0 mg/kg firocoxib gained more weight than litters of sows that received 0.5 mg/kg (P = 0.008) or 1.0 mg/kg (P = 0.005). No signs of nonsteroidal anti-inflammatory drug toxicity were observed on examination of the kidney, liver, stomach, and small intestine, and concentrations of firocoxib and the descyclopropylmethyl metabolite were below the limit of detection (0.01 µg/g) in all tissues examined from sows and piglets. These findings indicate that maternal delivery of firocoxib to suckling piglets before tail docking and castration may safely reduce processing-induced stress and enhance production by increasing weaning weights.    

Publication ayant fait l’objet d’un article dans 333pig.com le 29/01/2020

Extrait du site du Journal of Animal Science