Initiatives en faveur du BEA

Farm to Fork Strategy – for a fair, healthy and environmentally-friendly food system

Par 20 mai 2020 mai 26th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : publication de présentation de la feuille de route

Auteurs : Commission européenne

Extraits en français (traduction) : Le « Green Deal » européen définit comment faire de l’Europe le premier continent climatiquement neutre d’ici 2050.Il définit une nouvelle stratégie de croissance durable et inclusive pour stimuler l’économie, améliorer la santé et la qualité de vie des citoyens, prendre soin de la nature et ne laisser personne derrière.

La stratégie « de la ferme à la table » est au cœur du « Green Deal ». Elle aborde de manière exhaustive les défis des systèmes alimentaires durables et reconnaît les liens inextricables entre des personnes en bonne santé, des sociétés saines et une planète saine. La stratégie est également au cœur du programme de la Commission visant à atteindre les objectifs de développement durable (SDG) des Nations unies. Tous les citoyens et les opérateurs des chaînes de valeur, dans l’UE et ailleurs, devraient bénéficier d’une transition juste, en particulier au lendemain de la pandémie COVID-19 et du ralentissement économique. Le passage à un système alimentaire durable peut apporter des avantages environnementaux, sanitaires et sociaux, offrir des gains économiques et garantir que la reprise après la crise nous place sur une voie durable. Garantir des moyens de subsistance durables aux producteurs du secteur primaire, qui sont encore à la traîne en termes de revenus, est essentiel pour le succès de la reprise et de la transition. […]

Il est urgent de réduire la dépendance aux pesticides et aux antimicrobiens, de réduire l’usage excessifs de fertilisants, développer l’agriculture biologique, d’améliorer le bien-être des animaux et d’inverser la perte de biodiversité. […]

L’amélioration du bien-être des animaux favorise la santé des animaux et la qualité des aliments, réduit le besoin de médicaments et peut aider à préserver la biodiversité. Il est également clair que les citoyens le souhaitent. La Commission va réviser la législation sur le bien-être des animaux, y compris sur le transport et l’abattage des animaux, afin de l’aligner sur les dernières avancées scientifiques, d’élargir son champ d’application, de faciliter son application et, en fin de compte, de garantir un niveau plus élevé de bien-être. Les plans stratégiques et les nouvelles orientations stratégiques de l’UE en matière d’aquaculture soutiendront ce processus. Le site La Commission examinera également les options d’étiquetage en matière de bien-être animal afin de mieux transmettre la qualité tout le long de la chaîne de production alimentaire.  […]

La politique commerciale de l’UE devrait contribuer à renforcer la coopération avec les pays tiers et à obtenir d’eux des engagements ambitieux dans des domaines clés tels que le bien-être des animaux, l’utilisation des pesticides et la lutte contre la résistance aux antimicrobiens. […]

L’UE concentrera sa coopération internationale sur la recherche et l’innovation dans le domaine alimentaire, en particulier en ce qui concerne […] la santé et le bien-être des plantes et des animaux […].

Extrait en anglais (original) : The European Green Deal sets out how to make Europe the first climate-neutral continent by 2050. It maps a new, sustainable and inclusive growth strategy to boost the economy, improve people’s health and quality of life, care for nature, and leave no one behind.

The Farm to Fork Strategy is at the heart of the Green Deal. It addresses comprehensively the challenges of sustainable food systems and recognises the inextricable links between healthy people, healthy societies and a healthy planet. The strategy is also central to the Commission’s agenda to achieve the United Nations’ Sustainable Development Goals (SDGs). All citizens and operators across value chains, in the EU and elsewhere, should benefit from a just transition, especially in the aftermath of the COVID-19 pandemic and the economic downturn. A shift to a sustainable food system can bring environmental, health and social benefits, offer economic gains and ensure that the recovery from the crisis puts us onto a sustainable path. Ensuring a sustainable livelihood for primary producers, who still lag behind in terms of income2, is essential for the success of the recovery and the transition. […]

There is an urgent need to reduce dependency on pesticides and antimicrobials, reduce excess fertilisation, increase organic farming, improve animal welfare, and reverse biodiversity loss. […]

Better animal welfare improves animal health and food quality, reduces the need for medication and can help preserve biodiversity. It is also clear that citizens want this. The Commission will revise the animal welfare legislation, including on animal transport and the slaughter of animals, to align it with the latest scientific evidence, broaden its scope, make it easier to enforce and ultimately ensure a higher level of animal welfare. The Strategic Plans and the new EU Strategic Guidelines on Aquaculture will support this process. The Commission will also consider options for animal welfare labelling to better transmit value through the food chain. […]

EU trade policy should contribute to enhance cooperation with and to obtain ambitious commitments from third countries in key areas such as animal welfare, the use of pesticides and the fight against antimicrobial resistance. […]

The EU will focus its international cooperation on food research and innovation, with particular reference to […] plant and animal health and welfare […].

Lien vers le site de la stratégie Farm to Fork

Article du Monde relayant cette information

Logo de la stratégie Farm to Fork
Extrait du site de la Commission européenne