Ethique-sociologie-philosophie

Change in Norwegian consumer attitudes towards piglet castration: increased emphasis on animal welfare

Par 26 mai 2020 juin 10th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique publié dans Acta Veterinaria Scandinavica

Auteurs : Sødring, M., Nafstad, O. & Håseth, T.T.

Résumé en français (traduction) : Les porcelets mâles sont castrés chirurgicalement à un jeune âge, principalement pour éviter que la viande de porc ne prenne l’odeur de verrat, un goût et une odeur désagréables qui peuvent être présents chez les porcs mâles non castrés. La pratique de la castration chirurgicale est considérée comme étant à la fois stressante et douloureuse pour les porcelets, et fait donc l’objet d’un examen minutieux en raison de préoccupations liées au bien-être des animaux. L’élevage de mâles entiers ou la vaccination contre l’odeur de verrat (immunocastration) sont deux alternatives potentielles à la castration chirurgicale, mais pour mettre en œuvre avec succès l’une ou l’autre de ces alternatives, l’acceptation des différentes méthodes par les consommateurs doit être prise en considération car elle sera centrale pour les futures ventes de produits porcins. Une enquête auprès des consommateurs, qui a permis de cartographier l’attitude des consommateurs norvégiens à l’égard de la castration des porcelets, a été menée afin de déterminer si la position des consommateurs à l’égard de la castration avait changé depuis la réalisation d’une étude presque identique en 2008.

L’enquête réalisée sur Internet a révélé que les consommateurs norvégiens sont à l’aise avec la pratique actuelle de la castration chirurgicale sous anesthésie, mais qu’ils sont également ouverts à la méthode alternative de vaccination contre l’odeur de verrat. Lorsqu’on leur a fourni des informations saupplémentaires indiquant que la vaccination contre l’odeur de verrat pourrait ne pas être en mesure de réduire l’odeur de verrat à des niveaux comparables à ceux de la castration sous anesthésie, le scepticisme des consommateurs à l’égard de la vaccination a augmenté. Lors de l’évaluation des méthodes de castration, le bien-être des animaux a été le facteur d’influence le plus important. Depuis l’enquête initiale de 2008, le bien-être animal est également le facteur qui a le plus augmenté parmi une série de critères d’évaluation lors de l’achat de produits porcins.

Les consommateurs norvégiens considèrent le bien-être des animaux comme un facteur important, tant lors de l’achat de produits à base de porc que lors de l’évaluation des différentes méthodes de castration. Le bien-être des animaux en tant que facteur a gagné en importance depuis l’enquête initiale de 2008. Bien que la pratique actuelle de la castration sous anesthésie locale soit encore largement acceptée par les consommateurs, l’acceptation de la méthode actuelle a diminué depuis l’enquête initiale de 2008.

Résumé en anglais (original) : Male piglets are surgically castrated at a young age primarily to prevent pork meat from being tainted with boar taint, an offensive taste and odor that can be present in uncastrated male pigs. The practice of surgical castration is considered to be both stressful and painful for the piglets, and is therefore under scrutiny due to animal welfare concerns. Rearing of intact males or vaccination against boar taint (immunocastration) are two potential alternatives to surgical castration, but in order to successfully implement either of these alternatives, consumer acceptance of the different methods must be taken into consideration as it will be central for future sales of pork products. A consumer survey mapping Norwegian consumers’ attitudes toward piglet castration was conducted to explore whether the consumers’ position regarding castration has changed since an almost identical study was completed in 2008.

Logo des Acta Veterinaria Scandinavica
Extrait du site d’Acta Veterinaria Scandinavica