Ethique-sociologie-philosophie

Positive welfare and the like: Distinct views and a proposed framework

Par 27 mai 2020 juin 11th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article disponible en ligne avant publication dans Frontiers in Veterinary Science

Auteurs : Jean-Loup Rault, Sara Hintze, Irene Camerlink, Jason Yee

Résumé en français (traduction) : Le bien-être positif et les termes connexes tels que « bon bien-être », « bonheur » et « bonne vie » sont de plus en plus utilisés dans la littérature scientifique sur le bien-être des animaux. Dans l’ensemble, ils mettent en évidence les avantages en termes de bien-être qui découlent de la possibilité d’offrir aux animaux des expériences positives, au-delà du soulagement de la souffrance. Toutefois, les différents termes restent définis de manière vague et sont parfois utilisés de manière interchangeable, ce qui entraîne des divergences. Dans cet article de perspective, nous exposons les termes et concepts utilisés dans la littérature. Nous identifions deux points de vue distincts : le « bien-être positif hédonique », qui découle des goûts et des désirs et de leurs conséquences positives sur le bien-être ; et le « bilan positif du bien-être », en tant qu’état de bien-être positif global fondé sur des expériences positives l’emportant sur les expériences négatives. L’eudaimonia, la satisfaction de la vie, peut apparaître comme une troisième vision. Nous proposons un cadre applicable à tous les points de vue. Le « cadre de Vienne » décrit différentes facettes : fréquence, durée, intensité, contexte, expérience antérieure, différences individuelles, sentiment d’être partie prenante et bénéfice à long terme. Le cadre vise à encourager les chercheurs à considérer la pertinence de ces facettes pour leur recherche, à indiquer comment les dimensions sont affectées par différentes interventions (par exemple, un plus grand sens de pouvoir d’action chez les animaux enrichis par rapport aux animaux non enrichis), ou à comparer différents sujets en ce qui concerne les différentes dimensions (par exemple, une forte intensité de jeu et une faible intensité d’affiliation sociale). Nous encourageons les chercheurs à examiner attentivement et à indiquer clairement comment leur travail s’inscrit dans ces vues et dimensions, tant sur le plan conceptuel qu’opérationnel. Cela devrait permettre d’éviter la dilution de la signification du bien-être positif et de préserver ainsi son potentiel d’amélioration du bien-être des animaux.

Résumé en anglais (original) : Positive welfare and related terms such as good welfare, happiness and a good life are increasingly used in the animal welfare science literature. Overall, they highlight the welfare benefits of providing animals opportunities for positive experiences, beyond the alleviation of suffering. However, the various terms remain loosely defined and are sometimes used interchangeably, resulting in discrepancy. In this perspective article, we lay out the terms and concepts used in the literature. We identify two distinct views: ‘hedonic positive welfare’, arising from likes and wants and their positive outcomes on welfare; and ‘positive welfare balance’, as an overall positive welfare state based on positive experiences outweighing negative ones. Eudaimonia, satisfaction with one’s life, may emerge as a third view. We propose a framework that is applicable across the views. The ‘Vienna framework’ outlines different facets: frequency, duration, intensity, context, previous experience, individual differences, sense of agency, and long-term benefit. The framework aims to encourage researchers to consider the relevance of these facets for their research, to indicate how the facets are affected by different interventions (e.g. greater sense of agency in enriched compared to non-enriched animals), or to compare different topics with respect to the different facets (e.g. high intensity of play behaviour and low intensity of social affiliation). We encourage researchers to carefully consider and clearly state how their work falls along these views and facets, conceptually and operationally. This should prevent dilution of the meaning of positive welfare and thereby preserve its potential to improve the welfare of animals.

Logo de Frontiers in Veterinary Science
Extrait du site de Frontiers in Veterinary Science