Travail des animaux

Crooked tail carriage in horses: Increased prevalence in lame horses and those with thoracolumbar epaxial muscle tension or sacroiliac joint region pain

Par 13 juin 2020 septembre 28th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique disponible en ligne avant publication dans Equine Veterinary Education.

Auteurs: K. C. Hibbs, G. E. Jarvis, S. J. Dyson

Résumé en français (traduction) : La relation entre boiterie et port de la queue déviée (crooked tail carriage, ou CTC) chez les chevaux n’est pas claire. Les objectifs de cette étude étaient (i) de déterminer l’association entre le CTC et la boiterie ; (ii) chez les chevaux boiteux, de déterminer les associations entre le CTC et le diagnostic de boiterie, le glissement de la selle, l’amplitude de mouvement thoracolombaire (ROM), la tension et la douleur des muscles épaxiaux et la douleur dans la région de l’articulation sacro-iliaque (SIJR), et (iii) de déterminer si l’abolition de la boiterie et de la douleur dans la région de l’articulation sacro-iliaque par une anesthésie diagnostique modifiait le CTC. Dans cette étude, 520 chevaux de sport boiteux et 170 non boiteux ont été examinés par un clinicien (S.J.D.) pour recherche de CTC et d’autres caractéristiques. Tous les chevaux ont été évalués lorsqu’ils étaient montés. Les chevaux boiteux ont également été évalués en main et à la longe. Le port de la queue déviée, sa direction, la boiterie, les paramètres musculo-squelettiques et ceux liés au harnachement ont été enregistrés sous forme de variables binaires et analysés à l’aide de tableaux de contingence 2 × 2. Les douleurs de la région de l’articulation sacro-iliaque ont été diagnostiquées à l’aide d’une anesthésie locale. Les écarts types sont indiqués entre crochets. 32,5 % des chevaux boiteux avaient un CTC, contre 5,3 % des chevaux non boiteux (rapport de cotes = 8,6 [intervalles de confiance 4,4, 16,7] ; P = 2×10-12). Sur 169 chevaux boiteux avec CTC, 103 (60,9% [3,8%]) ont tenu leur queue vers la gauche. Il n’y avait aucune association entre le côté du membre boiteux prédominant et la direction du CTC. Cependant, le CTC était plus fréquente (P = 0,005) chez les chevaux atteints de boiterie des membres postérieurs (35,7 % [2,4 %], N = 401) que chez les chevaux atteints de boiterie des membres antérieurs (21,0 % [4,1 %], N = 100). Le port de la queue déviée était associé à une douleur SIJR (P = 0,0007) et à une tension des muscles épaxiaux thoracolombaires (P = 0,0007), mais pas à un glissement de la selle, à une réduction du ROM thoracolombaire ou à une douleur des muscles épaxiaux thoracolombaires. Les limites de l’étude comprenaient le fait que les chevaux non reproducteurs étaient un échantillon de commodité et que l’évaluation de la boiterie, les autres observations cliniques et la détermination de la présence de CTC étaient subjectives, avec un risque de biais. Des enregistrements vidéo et des photographies sont disponibles pour la vérification de la position de la queue. Il a été conclu que le CTC est plus fréquent chez les chevaux boiteux que chez les chevaux non boiteux. Il existe une association positive entre le CTC et la boiterie des membres postérieurs, la douleur du SIJR et la tension des muscles épaxiaux thoracolombaires.

Résumé en anglais (original) : The relationship between lameness and crooked tail carriage (CTC) in horses is unclear. The objectives of this study were (i) to determine the association between CTC and lameness; (ii) among lame horses, to determine associations between CTC and lameness diagnosis, saddle slip, thoracolumbar range of motion (ROM), epaxial muscle tension and pain, and sacroiliac joint region (SIJR) pain, and (iii) to determine whether abolition of lameness and SIJR pain by diagnostic anaesthesia modified CTC. In this study, 520 lame and 170 nonlame sports horses were examined for CTC and other characteristics by one clinician (S.J.D.). All horses were evaluated when ridden. Lame horses were also assessed in hand and on the lunge. Crooked tail carriage, its direction, lameness, musculoskeletal and tack‐related parameters were recorded as binary variables and analysed using 2 × 2 contingency tables. Sacroiliac joint region pain was diagnosed using local anaesthesia. Standard errors are shown in square brackets. 32.5% of lame horses had CTC, compared with 5.3% of nonlame horses (odds ratio = 8.6 [confidence intervals 4.4, 16.7]; P = 2×10−12). Of 169 lame horses with CTC, 103 (60.9% [3.8%]) held their tail to the left. There was no association between the side of the predominant lame limb and CTC direction. However, CTC was more common (P = 0.005) in horses with hindlimb lameness (35.7% [2.4%], N = 401) compared with forelimb lameness (21.0% [4.1%], N = 100). Crooked tail carriage was associated with SIJR pain (P = 0.0007) and thoracolumbar epaxial muscle tension (P = 0.0007), but not with saddle slip, reduced thoracolumbar ROM or thoracolumbar epaxial muscle pain. Limitations of the study included the facts that nonlame horses were a convenience sample and lameness assessment, other clinical observations and determination of the presence of CTC were subjective, with potential for bias. Video recordings and photographs are available for verification of tail position. It was concluded that CTC is more prevalent in lame horses than nonlame horses. There is a positive association between CTC and hindlimb lameness, SIJR pain and thoracolumbar epaxial muscle tension.

Extrait du site d’Equine Veterinary Education