Santé animaleTravail des animaux

Can veterinarians reliably apply a whole horse ridden ethogram to differentiate nonlame and lame horses based on live horse assessment of behaviour?

Par 15 juin 2020 septembre 28th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique publié dans Equine Veterinary Education

Auteurs : S. Dyson, K. Thomson, L. Quiney, A. Bondi, A. D. Ellis

Résumé en français (traduction) : Un éthogramme pour chevaux montés a été mis au point pour différencier les chevaux qui ne boitent pas et de ceux qui boitent, et les chevaux boiteux avant et après que l’analgésie diagnostique ait aboli la douleur musculo-squelettique, sur la base d’enregistrements vidéo. L’objectif de cette étude prospective et observationnelle était de comparer l’application en temps réel de l’éthogramme du cheval monté avec l’analyse des enregistrements vidéo des chevaux par un évaluateur formé et de déterminer si les vétérinaires, après une formation préliminaire, pouvaient appliquer l’éthogramme en temps réel de manière cohérente et en accord avec un évaluateur expérimenté. Dix vétérinaires équins (après une formation préliminaire) et un évaluateur expérimenté ont appliqué l’éthogramme à 20 combinaisons cheval-cavalier en effectuant un test de dressage spécifique (8,5 min). Les chevaux constituaient un échantillon de commodité, en travail régulier, et capables de travailler « sur le mors ». Les enregistrements vidéo du test ont été analysés rétrospectivement par l’évaluateur expérimenté. Des experts indépendants ont déterminé les boiteries ou les anomalies au galop, l’ajustement de la selle, la présence de tension musculaire/la douleur et le niveau de compétence du cavalier. Les résultats ont montré que 16 chevaux étaient boiteux, 11 avaient une selle mal ajustée et 14 présentaient une tension/douleur musculaire épaxiale. L’expert a déterminé des scores totaux de 3-6/24 pour les chevaux non boiteux ; deux chevaux boiteux ont obtenu des scores de 3 et 6 ; 14 chevaux boiteux ont obtenu des scores de 8-16. Il n’y a pas eu de différence significative entre les scores en temps réel et les scores basés sur la vidéo pour l’évaluateur expérimenté. Il y a eu un bon accord entre les scores de l’expert et les scores moyens de l’observateur du test. L’accord général entre les évaluateurs était très homogène (corrélation intraclasse 0,97, P<0,001). Il y avait une différence significative entre les notes de l’éthogramme selon le statut de boiterie pour les observations en temps réel (P = 0,017) et vidéo (P = 0,013) de l’évaluateur expérimenté et pour la moyenne des observateurs du test (P = 0,03). Les douleurs musculaires, l’ajustement de la selle ou l’habileté du cavalier n’ont eu aucun effet sur le comportement. Il a été conclu que l’éthogramme a été appliqué de manière cohérente par les vétérinaires, avec une différenciation entre les chevaux qui ne boitent pas et ceux qui boitent. Après une formation appropriée à son application, l’éthogramme peut constituer un outil utile pour déterminer la présence de douleurs musculo-squelettiques chez les chevaux peu performants.

Résumé en anglais (original) : A Ridden‐Horse‐Ethogram has been developed to differentiate between nonlame and lame horses, and lame horses before and after diagnostic analgesia has abolished musculoskeletal pain, based on video recordings. The objective of this prospective, observational study was to compare real‐time application of the Ridden‐Horse‐Ethogram with analysis of video recordings of the horses by a trained assessor and to determine whether veterinarians, after preliminary training, could apply the ethogram in real time in a consistent way and in agreement with an experienced assessor. Ten equine veterinarians (after preliminary training) and an experienced assessor applied the ethogram to 20 horse‐rider combinations performing a purpose‐designed dressage test (8.5 min). The horses were a convenience sample, in regular work, and capable of working ‘on the bit’. Video recordings of the test were analysed retrospectively by the experienced assessor. Lameness or abnormalities of canter, saddle fit, the presence of epaxial muscle tension/pain and rider skill level were determined by independent experts. The results were that 16 horses were lame; 11 had an ill‐fitting saddle; 14 had epaxial muscle tension/pain. The expert determined total scores of 3‐6/24 for the nonlame horses; two lame horses scored 3 and 6; 14 lame horses scored 8–16. There was no significant difference in real‐time scores and video‐based scores for the experienced assessor. There was good agreement between the expert’s scores and the mean test observer scores. There was excellent consistency in overall agreement among raters (Intraclass correlation 0.97, P<0.001). There was a significant difference between ethogram scores according to lameness status for real‐time (P = 0.017) and video (P = 0.013) observations by the experienced assessor and for the test observers’ mean (P = 0.03). There was no effect of muscle pain, saddle fit or rider skill on behaviour. It was concluded that the ethogram was applied consistently by veterinarians with differentiation between nonlame and most lame horses. After appropriate training in its application, the ethogram may provide a useful tool for determining the presence of musculoskeletal pain in horses performing poorly.

Extrait du site d’Equine Veterinary Education