Génétique

Gene editing offers avenues to end castration

Par 6 juillet 2020 juillet 26th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article de Pig Progress

Auteur : Treena Hein

Extrait en français (traduction) : De nouveaux développements en matière d’édition du génome pourraient rapprocher l’industrie porcine mondiale de la fin de la castration des porcs. Dans l’Union européenne en particulier, cela donne lieu à une discussion intéressante, car l’édition du génome n’est toujours pas autorisée. La possibilité de « résoudre » le problème de l’odeur de verrat changera-t-elle la donne ? […]

Le Dr Björn Petersen et ses collègues du Friedrich-Loeffler-Institut (Institut fédéral de recherche sur la santé animale) en Allemagne ont édité un gène appelé SRY chez le porc, un gène présent sur le chromosome Y (mâle) de tous les mammifères et le principal « interrupteur génétique » pour le développement du sexe masculin. […] Si les testicules ne se développent pas chez les porcs, il n’y aura pas d’odeur de verrat dans leur viande.

[Petersen] explique que si tous les organismes issus d’édition de génome sont actuellement considérés comme génétiquement modifiés (OGM) dans l’Union européenne (UE) et qu’il n’est pas légal de les produire commercialement, les plantes et les animaux génétiquement modifiés sont légaux dans d’autres juridictions. Et si, selon lui, l’industrie mondiale du porc est déjà très intéressée par les porcs génétiquement modifiés, il pense que l’acceptation par les consommateurs de l’édition de gènes peut être obtenue au mieux en montrant comment elle résout un grave problème d’environnement ou de bien-être animal, comme la castration.

Extrait en anglais (original) : New gene editing developments could be moving the global pork industry closer to the end of pig castration. Especially in the European Union, this leads to an interesting discussion as gene editing is still not permitted. Will the possibility of ‘solving’ the boar taint issue change that? […]

Dr Björn Petersen and his colleagues at the Friedrich-Loeffler-Institut (Federal Research Institute for Animal Health) in Germany has edited out a gene called SRY in pigs, a gene found on the Y (male) chromosome of all mammals and the main “genetic switch” for male gender development. […] If no testes develop in pigs, no boar taint results.

[Petersen] explains that while all gene-edited organisms are currently considered genetically modified (GMO) in the European Union (EU) and not legal to commercially produce, gene-edited plants and animals are legal to produce in other jurisdictions. And while in his view the global pork industry is already very interested in gene-edited pigs, he thinks consumer acceptance for gene editing can best be achieved by showing how it solves a serious environmental or animal welfare problem, like castration.

Logo du site Pig Progress
Extrait du site de Pig Progress