Conduite d'élevage et relations homme-animal

The Influence of Stable Management and Feeding Practices on the Abnormal Behaviors Among Stabled Horses in Malaysia

Par 17 août 2020 septembre 27th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique disponible en ligne avant publication dans Journal of Equine Veterinary Science

Auteurs : Farah Hanis, Eric Lim Teik Chung, Mamat Hamidi Kamalludin, Zulkifli Idrus

Résumé en français (traduction) : La présente étude visait à fournir des données préliminaires sur la prévalence des comportements stéréotypés oraux, locomoteurs et redirigés ainsi que sur leurs associations avec des pratiques de gestion et d’alimentation stables. Dans cette étude transversale, un total de 207 chevaux de travail utilisés pour l’équitation de loisir, le sport équestre, le polo, l’endurance et les patrouilles ont été sélectionnés dans sept installations équestres. Les données sur la gestion des écuries et les pratiques d’alimentation ont été obtenues par le biais des registres des écuries, d’entretiens et de visites de contrôle sur place, tandis que la prévalence des comportements anormaux dans la population étudiée a été déterminée par la méthode d’échantillonnage par scan instantané. La plupart des chevaux de la présente étude travaillaient plus de 8 heures par semaine (n = 93). En outre, un plus grand nombre de chevaux ont été nourris trois fois par jour (n = 65) avec différentes quantités de foin, de concentré et de paille. Parmi la population étudiée, les comportements stéréotypés oraux ont eu la plus forte prévalence (n = 281 ; 54%), suivis par les comportements redirigés (n = 181 ; 34%), et les comportements stéréotypés locomoteurs ont eu la plus faible prévalence (n = 63 ; 12%). Le comportement stéréotypé oral s’est avéré être significativement influencé (P<0,05) par les heures de travail, la quantité de foin et la quantité de concentré. Les comportements locomoteurs stéréotypés et redirigés sont influencés (P<0,05) par le nombre de repas par jour et la quantité de foin. En résumé, la présente étude a prouvé que la gestion de l’écurie et les pratiques d’alimentation pouvaient influencer la prévalence de différents comportements anormaux chez la majorité des chevaux de trait, le stéréotype oral étant le comportement anormal le plus courant dans ce pays.

Résumé en anglais (original): The present study aimed to provide preliminary data on the prevalence of oral stereotypic, locomotory stereotypic, and redirected behaviors as well as their associations with stable management and feeding practices. In this cross-sectional study, a total of 207 working horses used for leisure riding, equestrian sport, polo, endurance, and patrolling were selected from seven equine facilities. Data on the stable management and feeding practices were obtained through the stable records, interviews, and on-site monitoring visits, whereas the prevalence of abnormal behaviors in the studied population was determined using the instantaneous scan sampling method. Most horses in the present study worked for more than 8 hours per week (n = 93). In addition, more horses were fed three times per day (n = 65) with different amounts of hay, concentrate, and chaff. Among the study population, oral stereotypic behaviors had the highest prevalence (n = 281; 54%), followed by redirected behavior (n = 181; 34%), and locomotory stereotypic behaviors had the lowest prevalence (n = 63; 12%). The oral stereotypic behavior was found to be significantly influenced (P< .05) by the working hours, amount of hay, and amount of concentrate. Both locomotory stereotypic and redirected behaviors were found to be influenced (P< .05) by the number of feedings per day and the amount of hay. In summary, the present study has proven that the stable management and feeding practices could influence the prevalence of different abnormal behaviors in the majority of working horses, with oral stereotypy being the most common abnormal behavior in this country.

Extrait du site du Journal of Equine Veterinary Science