Conduite d'élevage et relations homme-animal

Efficiency of measures for sow husbandry: Integrating farm income, animal welfare and public attitudes

Par 15 novembre 2020 janvier 12th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique publié dans Animal Welfare

Auteurs : T.J. Bergstra, H.  Hogeveen, E.N. Stassen, A.G.J.M. Oude Lansink

Résumé en français (traduction) : Efficacité des mesures en faveur de l’élevage des truies : intégrer le revenu agricole, le bien-être des animaux et les attitudes du public

En réponse aux préoccupations du public concernant le bien-être des animaux dans l’élevage porcin, le secteur porcin (Sus scrofa domesticus) a introduit des mesures renforcées pour se concentrer sur une seule dimension du bien-être plutôt que sur plusieurs, sans tenir compte de leur impact sur l’attitude du public. Ces mesures n’ont pas permis d’améliorer les attitudes à l’égard de l’élevage porcin. La présente étude utilise une approche plus globale en évaluant les mesures de bien-être animal en fonction de leur effet sur le bien-être des animaux, les revenus des exploitations et les attitudes du public. Quatre mesures ont été définies pour chacun des aspects sociétaux suivants de l’élevage des truies : la mortalité des porcelets, la morsure de la queue et le logement des truies en gestation. Un modèle de simulation a été développé pour estimer les effets des mesures et une analyse par enveloppement de données a été utilisée pour comparer les mesures en termes d’impact sur le bien-être des animaux, le revenu agricole et les attitudes du public.  Seules les mesures relatives à la mortalité des porcelets se sont avérées avoir un effet positif sur le revenu des exploitations agricoles, mais elles ont eu un effet relativement faible sur le bien-être des animaux et l’attitude du public. La mesure la plus efficace était celle qui incluait la mise à disposition de paille, la lumière du jour et l’augmentation de la taille des groupes de truies gestantes. Le niveau d’amélioration d’une mesure relative au bien-être des animaux n’équivaut pas nécessairement au même niveau d’amélioration des attitudes du public ou de diminution du revenu agricole.

Résumé en anglais (original) : In response to the publics concerns about animal welfare in swine husbandry, the pig (Sus scrofa domesticus) sector introduced improved measures to focus on single rather than multiple dimensions of animal welfare concerns without accounting for their impact on public attitudes. These measures failed to improve attitudes to pig husbandry. The present study uses a more comprehensive approach by evaluating animal welfare measures in terms of their effect on animal welfare, farm income and public attitudes. Four measures were defined for each of the following societal aspects of sow husbandry: piglet mortality; tail biting and the indoor housing of gestating sows. A simulation model was developed to estimate the effects of the measures and Data Envelopment Analysis used to compare measures in terms of their effects on animal welfare, farm income and public attitudes. Only piglet mortality measures were found to have a positive effect on farm income but they showed a relatively low effect on animal welfare and public attitudes. The most efficient measure was that which included straw provision, daylight and increased group sizes for gestating sows. The level of improvement of a measure on animal welfare did not necessarily equate to the same level of improvement in public attitudes or decrease in farm income.

Publication ayant fait l’objet d’un article dans ufaw.org.uk le 15 décembre 2020 : Improvements in animal welfare do not automatically change public opinion or decrease farm income

Couverture d'Animal Welfare
Extrait du site d’Animal Welfare