Logement et Enrichissement

Dairy cow trade-off preference for 2 different lying qualities: Lying surface and lying space

Par 12 janvier 2021 janvier 26th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans le Journal of Dairy Science

Auteurs : L. Shewbridge Carter, S.M.Rutte;D.Ball, J.Gibbons, M.J.Haskell

Résumé en français (traduction) : Préférence de la vache laitière pour deux caractéristiques de couchage distinctes : Surface et espace de couchage

Se coucher est un comportement important pour les vaches et contribue à leur santé et à leur bien-être. Les vaches laitières étant logées pendant des périodes de plus en plus longues, voire toute l’année, il est important de veiller à ce que le confort des vaches laitières couchées ne soit pas compromis lorsqu’elles sont à l’étable. L’objectif de cette étude était d’évaluer la préférence des vaches pour deux caractéristiques différentes d’aire de couchage qui semblent importantes pour les vaches – le type de surface et un espace de couchage ouvert – afin de mieux comprendre comment optimiser le confort de couchage des vaches lorsqu’elles sont logées. Vingt-quatre vaches laitières Holstein ont été utilisées au cours de l’étude, qui s’est déroulée en Écosse de juillet à novembre 2018. L’étude a consisté en 6 périodes expérimentales, chacune d’une durée totale de 21 jours. Les vaches ont été testées 4 à la fois et logées individuellement dans leur propre enclos de test. Chaque enclos comportait 3 surfaces de couchage : sable, matelas et paille (2,4 m × 2,4 m chacune), avec une logette amovible au centre de chacune. Les vaches avaient accès à une surface à la fois (période de familiarisation) avec une logette pendant 2 jours, puis avaient le choix entre les 3 surfaces pendant 2 jours. Lorsqu’elles avaient le choix avec les logettes en place, les vaches passaient en moyenne la plus grande partie de leur temps de repos sur la paille (46,6 ± 7,8 %), suivie du matelas (44,3 ± 12,4 %). Les logettes ont ensuite été retirées et la phase de familiarisation et de choix a été répétée le jour suivant, les vaches passant en moyenne le plus de temps couchées sur la paille (64,4 ± 7,2 %). Enfin, une logette a été installée sur la surface préférée de chaque vache et les vaches ont eu le choix entre se coucher sur leur surface préférée avec une logette (C1 + logette) ou sur leur deuxième ou troisième surface préférée sans logette (C2 + surface ouverte et C3 + surface ouverte, respectivement) pendant 3 jours. Au cours de cette dernière étape de compromis, sur les 19 vaches pour lesquelles des données étaient disponibles, 14 vaches ont choisi de renoncer à la possibilité de se coucher sur leur surface préférée pour avoir plus d’espace sur C2 + surface ouverte et C3 + surface ouverte, 3 vaches ont choisi de se coucher sur P1 + logette, et 2 vaches n’ont pas fait de choix clair. Dans l’ensemble, les vaches ont passé la plus grande partie de leur temps de repos total sur leur deuxième surface préférée comme espace de repos ouvert (65,7 ± 6,9 %) par rapport à leur surface préférée avec une logette (20,5 ± 5,9 %) et leur troisième surface préférée comme espace de repos ouvert (13,8 ± 3,7 %). Les résultats indiquent qu’en position couchée, ces vaches laitières accordent plus d’importance à un espace de repos ouvert qu’à la surface de couchage.

Résumé en anglais (original) : Lying down is an important behavior for cows, contributing to their health and welfare. With dairy cows being housed for increasingly longer periods, if not year-round, it is important to ensure that dairy cow lying comfort is not compromised when they are housed. The aim of this study was to assess cow preference for 2 different qualities of lying area that appear to be important to cows—surface type and an open lying space—to better understand how to optimize lying comfort for cows when housed. Twenty-four Holstein dairy cows were used during the study, which took place in Scotland from July to November 2018. The study consisted of 6 experimental periods, each lasting a total of 21 d. Cows were tested 4 at a time and individually housed in their own test pen. Each pen had 3 lying surfaces: sand, mattress, and straw (2.4 m × 2.4 m each) with a freestall in the middle of each, which could be removed. Cows were given access to one surface at a time (training period) with a freestall for 2 d, and then given a choice of all 3 surfaces for 2 d. When given the choice with freestalls in position, cows spent, on average, the largest amount of their lying time on straw (46.6 ± 7.8%) followed by mattress (44.3 ± 12.4%). Freestalls were then removed and the training and choice phase was repeated on the following day, with cows, on average, spending the most time lying on straw (64.4 ± 7.2%). Finally, a freestall was refitted onto each cow’s most preferred surface and the cows were given a choice between lying on their most preferred surface with a freestall (P1 + freestall) or on their second or third preferred surface without a freestall (P2 + open and P3 + open, respectively) for 3 d. During this final trade-off stage, of the 19 cows for which data were available, 14 cows chose to give up the opportunity to lie down on their most preferred surface to have more space on P2 + open and P3 + open, 3 cows chose to lie down on P1 + freestall, and 2 cows made no clear choice. Overall, cows spent the largest amount of their total lying time on their second most preferred surface as an open lying space (65.7 ± 6.9%) compared with their preferred surface with a freestall (20.5 ± 5.9%) and their third preferred surface as an open lying space (13.8 ± 3.7%). The results indicate that when lying down, these dairy cows value an open lying space more than the lying surface.

Logo du Journal of Dairy Science
Extrait du site du Journal of Dairy Science