Cognition-émotions

Animal Cognition in an Urbanised World

Par 4 mars 2021 avril 20th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Revue scientifique publiée dans Frontiers in Ecology and Evolution

Auteurs :  Victoria E. Lee, Alex Thornton

Résumé en français (traduction) : La cognition animale dans un monde urbanisé

Expliquer comment les animaux réagissent à un monde de plus en plus urbanisé est un défi majeur pour les biologistes de l’évolution. Les environnements urbains posent souvent aux animaux des problèmes nouveaux, différents de ceux rencontrés au cours de leur évolution. Pour évoluer avec succès dans ces habitats en mutation rapide, les animaux doivent parfois adapter leur comportement de manière flexible sur des périodes relativement courtes. Ces changements de comportement, à leur tour, peuvent être facilités par la capacité d’acquérir, de stocker et de traiter des informations provenant de l’environnement. La question de savoir comment les capacités cognitives permettent aux animaux d’éviter les menaces et d’exploiter les ressources (ou limitent leur capacité à le faire) suscite un intérêt croissant de la part de la recherche, avec un nombre croissant d’études portant sur les différences cognitives et comportementales entre les animaux vivant en milieu urbain et leurs homologues non urbains. Dans cette revue, nous examinons les raisons pour lesquelles de telles différences peuvent apparaître, en nous concentrant sur les défis informationnels auxquels sont confrontés les animaux vivant dans des environnements urbains, et sur la façon dont différentes capacités cognitives peuvent aider à surmonter ces défis. Nous nous concentrons principalement sur les oiseaux, car les taxons aviaires ont fait l’objet de la plupart des recherches à ce jour, mais nous discutons des travaux réalisés sur d’autres espèces lorsque cela est pertinent. Nous abordons également les conséquences potentielles de la variation cognitive au niveau de l’individu et de l’espèce. Par exemple, les environnements urbains favorisent-ils ou influencent-ils le développement de capacités cognitives particulières ? Les individus ou les espèces présentant des phénotypes cognitifs particuliers sont-ils plus susceptibles de s’établir dans les habitats urbains ? Comment d’autres facteurs, tels que le comportement social et la personnalité individuelle, interagissent-ils avec la cognition pour influencer le comportement dans les environnements urbains ? L’objectif de cette revue est de synthétiser les connaissances actuelles et d’identifier les principales pistes de recherche futures, afin d’améliorer notre compréhension des conséquences écologiques et évolutives de l’urbanisation.

Résumé en anglais (original) : Explaining how animals respond to an increasingly urbanised world is a major challenge for evolutionary biologists. Urban environments often present animals with novel problems that differ from those encountered in their evolutionary past. To navigate these rapidly changing habitats successfully, animals may need to adjust their behaviour flexibly over relatively short timescales. These behavioural changes, in turn, may be facilitated by an ability to acquire, store, and process information from the environment. The question of how cognitive abilities allow animals to avoid threats and exploit resources (or constrain their ability to do so) is attracting increasing research interest, with a growing number of studies investigating cognitive and behavioural differences between urban-dwelling animals and their non-urban counterparts. In this review we consider why such differences might arise, focusing on the informational challenges faced by animals living in urban environments, and how different cognitive abilities can assist in overcoming these challenges. We focus largely on birds, as avian taxa have been the subject of most research to date, but discuss work in other species where relevant. We also address the potential consequences of cognitive variation at the individual and species level. For instance, do urban environments select for, or influence the development of, particular cognitive abilities? Are individuals or species with particular cognitive phenotypes more likely to become established in urban habitats? How do other factors, such as social behaviour and individual personality, interact with cognition to influence behaviour in urban environments? The aim of this review is to synthesise current knowledge and identify key avenues for future research, in order to improve our understanding of the ecological and evolutionary consequences of urbanisation.

Logo de Frontiers in Ecology and Evolution
Extrait du site de Frontiers in Ecology and Evolution