Génétique

How to Improve Meat Quality and Welfare in Entire Male Pigs by Genetics

Par 5 mars 2021 avril 27th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Revue scientifique publiée dans Animals

Auteur : Catherine Larzul

Résumé en français (traduction) : Comment améliorer la qualité de la viande et le bien-être des porcs mâles entiers par la génétique ?

L’abandon de la castration chirurgicale est souhaitable pour éviter la douleur due à l’intervention, mais l’élevage de mâles entiers soulève des questions de qualité de la viande, notamment l’odeur de verrat, et sur l’agressivité. On sait depuis des décennies que l’odeur de verrat est directement liée au développement sexuel des porcs mâles non castrés. La proportion de carcasses atteintes dépend de nombreux facteurs, dont la génétique. La sélection de lignées présentant un faible risque de développer l’odeur de verrat doit être considérée comme la solution la plus souhaitable à moyen et long terme. Il a été démontré que la sélection contre l’odeur de verrat est possible et a été mise en place de manière équilibrée dans certaines populations porcines pour contrebalancer les effets défavorables potentiels sur les performances de reproduction. La sélection contre les comportements agressifs, bien que théoriquement faisable, se heurte à des difficultés de phénotypage qui compromettent la sélection dans la pratique. Dans un avenir proche, les nouveaux développements en matière de modélisation, d’enregistrement automatique et de données génomiques aideront à définir des objectifs de sélection pour résoudre les problèmes de qualité de la viande et de bien-être des mâles entiers.

Résumé en anglais (original) : Giving up surgical castration is desirable to avoid pain during surgery but breeding entire males raises issues on meat quality, particularly on boar taint, and aggression. It has been known for decades that boar taint is directly related to sexual development in uncastrated male pigs. The proportion of tainted carcasses depends on many factors, including genetics. The selection of lines with a low risk of developing boar taint should be considered as the most desirable solution in the medium to long term. It has been evidenced that selection against boar taint is feasible, and has been set up in a balanced way in some pig populations to counterbalance potential unfavorable effects on reproductive performances. Selection against aggressive behaviors, though theoretically feasible, faces phenotyping challenges that compromise selection in practice. In the near future, new developments in modelization, automatic recording, and genomic data will help define breeding objectives to solve entire male meat quality and welfare issues.

Logo de la revue Animals
Extrait du site d’Animals