Conduite d'élevage et relations homme-animalGénétique

In pursuit of a better broiler: growth, efficiency, and mortality of 16 strains of broiler chickens

Par 15 mars 2021 décembre 15th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Poultry Science

Auteurs : Stephanie Torrey, Mohsen Mohammadigheisar, Midian Nascimento dos Santos, Daniel Rothschild, Lauren C. Dawson, Zhenzhen Liu, Elijah G. Kiarie, A. Michelle Edwards, Ira Mandell, Niel Karrow, Dan Tulpan, Tina M. Widowski

Résumé en français (traduction) : À la recherche d’un meilleur poulet de chair : Croissance, productivité et mortalité de 16 souches de poulets de chair
Pour répondre à la demande croissante des consommateurs en viande de poulet, l’industrie avicole a sélectionné des poulets de chair pour leur efficacité élevée et leur rendement de blanc. Si cette productivité élevée est synonyme de produits abordables et réguliers, elle a un impact sur le bien-être des poulets de chair. Les défenseurs et les consommateurs exercent une pression croissante sur les éleveurs, les producteurs, les transformateurs et les détaillants pour améliorer le bien-être des milliards de poulets transformés chaque année. Plusieurs études à petite échelle ont fait état de meilleurs résultats en termes de bien-être pour les souches à croissance lente par rapport aux souches conventionnelles à croissance rapide. Cependant, ces études ont souvent utilisé des oiseaux ayant accès à des parcours ou des souches ayant des taux de croissance très différents. En outre, d’autres caractéristiques que la croissance, comme la conformation du corps, peuvent influencer le bien-être. Alors que les filières avicoles mondiales étudient les implications de l’utilisation de souches à croissance plus lente, il était nécessaire de procéder à un examen complet et multidisciplinaire de poulets de chair présentant un large éventail de génotypes différant par leur taux de croissance et d’autres traits phénotypiques. Pour répondre à ce besoin, notre équipe a conçu une étude visant à comparer les données sur les souches conventionnelles et à croissance plus lente de poulets de chair élevés dans des conditions de laboratoire standardisées. Sur une période de deux ans, nous avons étudié 7 528 poulets de chair provenant de 16 souches génétiques différentes. Dans cet article, nous comparons la croissance, l’efficacité et la mortalité des poulets de chair à l’un des deux poids cibles (PC) : 2,1 kg (PC1) et 3,2 kg (PC2). Nous avons classé les souches selon leur taux de croissance jusqu’au PC2 en souches conventionnelles (CONV), qui sont les plus rapides (FAST), souches modérées (MOD) et souches les plus lentes (SLOW). Alors que l’incubation, l’éclosion, l’hébergement, la gestion et l’alimentation étaient identiques, les catégories de souches différaient en termes de poids corporel, de taux de croissance, d’apport alimentaire et d’efficacité alimentaire. À 48 jours d’âge, les souches de la catégorie CONV pesaient entre 835 et 1 264 g de plus que les souches des autres catégories. Au PC2, les différences de poids corporel et d’ingestion d’aliments se sont traduites par une différence de 22 à 43 points dans les ratios de conversion alimentaire. Les catégories de souches ne différaient pas pour leur taux de mortalité global.

Résumé en anglais (original) : To meet the growing consumer demand for chicken meat, the poultry industry has selected broiler chickens for increasing efficiency and breast yield. While this high productivity means affordable and consistent product, it has come at a cost to broiler welfare. There has been increasing advocacy and consumer pressure on primary breeders, producers, processors, and retailers to improve the welfare of the billions of chickens processed annually. Several small-scale studies have reported better welfare outcomes for slower-growing strains compared to fast-growing, conventional strains. However, these studies often housed birds with range access or used strains with vastly different growth rates. Additionally, there may be traits other than growth, such as body conformation, that influence welfare. As the global poultry industries consider the implications of using slower growing strains, there was a need for a comprehensive, multidisciplinary examination of broiler chickens with a wide range of genotypes differing in growth rate and other phenotypic traits. To meet this need, our team designed a study to benchmark data on conventional and slower-growing strains of broiler chickens reared in standardized laboratory conditions. Over a 2-year period, we studied 7,528 broilers from 16 different genetic strains. In this paper, we compare the growth, efficiency, and mortality of broilers to one of two target weights (TW): 2.1 kg (TW1) and 3.2 kg (TW2). We categorized strains by their growth rate to TW2 as conventional (CONV), fastest-slow strains (FAST), moderate-slow strains (MOD), and slowest-slow strains (SLOW). When incubated, hatched, housed, managed, and fed the same, the categories of strains differed in body weights, growth rates, feed intake, and feed efficiency. At 48 d of age, strains in the CONV category were 835 to 1,264 g heavier than strains in the other categories. By TW2, differences in body weights and feed intake resulted in a 22 to 43-point difference in feed conversion ratios. Categories of strains did not differ in their overall mortality rates.

Couverture de Poultry Science
Extrait du site de Poultry Science