Prise en charge de la douleur

Pain assessment based on facial expression of bulls during castration

Par 15 mars 2021 avril 27th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Applied Animal Behaviour Science

Auteurs : Paulo Henrique Yamada, Viviane Maria Codognoto, Felipe Rydygier de Ruediger, Pedro Henrique Esteves, Trindade Kelry Mayara da Silva, Guilherme Rizzoto, Sirlei Aparecida Maestá, João Carlos Pinheiro Ferreira, Ricardo Velludo Gomes de Soutello, Eunice Oba

Résumé en français (traduction) : Évaluation de la douleur sur la base de l’expression faciale des taureaux pendant la castration

La castration des bovins peut être effectuée par voie chirurgicale, chimique ou immunologique et la méthode utilisée peut influencer le bien-être des animaux. L’utilisation des expressions faciales est un outil efficace pour quantifier la douleur, mais les effets des méthodes de castration bovine sur divers stimuli de douleur ont été peu étudiés. L’objectif de cette étude était d’examiner les différences d’intensité de la douleur exprimée par des taureaux Nelore soumis à des méthodes de castration chirurgicales, chimiques ou immunologiques, ainsi que d’évaluer si les unités d’action faciale (UA) peuvent être utilisées pour détecter des intensités de douleur distinctes selon les différentes méthodes de castration. L’observation de 5 UA (réactivité, vocalisation, museau, bouche, œil et au-dessus de l’œil), a été évaluée par le biais de photographies prises pendant la procédure, et un score global a été obtenu après l’évaluation des images en degré d’intensité 1-5. Un prélèvement sanguin a été effectué pour évaluer le taux de cortisol sérique. La castration chirurgicale (3-5) a présenté la plus grande médiane (p < .001) pour la somme des UA par rapport aux groupes chimique (1-5) et immunologique (0-3). Cependant, les concentrations de cortisol sérique n’étaient pas significativement différentes entre les groupes. Nous avons conclu que la castration immunologique a entraîné le moins de douleur et de réduction du bien-être des animaux. En outre, il y avait une association claire entre l’exposition des UA faciales et l’intensité de la douleur chez les bovins, ce qui démontre que cet outil peut être utilisé sur le terrain, en raison de sa facilité d’application et de son caractère pratique.

Résumé en anglais (original) : Bovine castration can be performed surgically, chemically, or immunologically and the method used can influence animal welfare. The use of facial expressions is an efficient tool to quantify pain, but there has been limited study of the effects of bovine castration methods on various pain stimuli. The objective of this study was to investigate the differences in pain intensity expressed by Nelore bulls subjected to surgical, chemical, or immunological castration methods, as well as to evaluate if facial action units (AUs) can be used to detect distinct pain intensities from the different castration methods. Observation of 5 AUs (reactivity, vocal, muzzle, mouth, eye and above the eye), was evaluated through photographs taken during the procedure, and an overall score was obtained after the evaluation of the images in degree of intensity 1–5. Blood was sampled for evaluation of serum cortisol levels. Surgical castration (3–5) presented the greatest median (p < .001) for the sum of AUs when compared to the chemical (1–5) and immunological groups (0–3). Howerever, serum cortisol concentrations were not significantly different between groups. We concluded that immunological castration resulted in the least pain and reduction in animal welfare. Moreover, there was a clear association between exhibition of facial AUs and pain intensity in cattle, demonstrating that this tool can be used in the field, due its ease of application and practicality.

Logo d'Applied Animal Behaviour Science