Conduite d'élevage et relations homme-animal

Incubation, hatchery practice and the welfare of layer hens

Par 17 avril 2021 juin 9th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Revue scientifique publiée dans Animal Production Science

Auteurs : Greg Underwood,, Daniel Andrews, Tin Phung,Lauren E. Edwards

Résumé en français (traduction) : Incubation, couvoir et bien-être des poules pondeuses

Pour que les poules pondeuses modernes atteignent des performances de production et un état de bien-être optimaux, l’ensemble du processus de production doit être géré pour atteindre les objectifs de poids corporel, de composition corporelle et d’uniformité du troupeau. Outre les améliorations génétiques, la santé du troupeau, l’environnement, la nutrition et les pratiques d’élevage à la ferme, les pratiques d’incubation et de couvoir sont devenues un point central pour produire une qualité optimale de poussins. La qualité des poussins est un terme collectif qui englobe la taille et les caractéristiques anatomiques, la physiologie, la robustesse et l’aptitude à la vie des poussins au cours de la première semaine après leur introduction dans l’élevage. La qualité des poussins est un élément clé pour les couvoirs, car elle a été positivement corrélée avec les performances globales du troupeau, en particulier la production d’œufs, la qualité de la coquille, la viabilité et le bien-être des animaux. Les progrès récents en matière d’incubation se sont concentrés sur les avantages des incubateurs tout-en-un (à un seul étage). L’innovation dans les systèmes d’incubation est aujourd’hui entièrement menée par des fabricants internationaux, et est largement motivée par l’industrie du poulet de chair. L’élimination des poussins mâles de races pondeuses a augmenté en raison des préoccupations des consommateurs en matière de bien-être et, bien que les investissements dans la recherche et les changements législatifs soient axés sur la fourniture ou la promotion de nouvelles solutions, il n’existe actuellement aucune option commerciale permettant à l’industrie de traiter ce problème avant l’incubation ou l’éclosion. Les systèmes et les équipements de transport des poussins se sont également considérablement améliorés ces dernières années, offrant des conditions optimales pour garantir l’uniformité de la température et une perte d’humidité minimale pendant le transit avant le placement, optimisant ainsi la qualité des poussins. Les améliorations récentes apportées aux équipements d’incubation et aux pratiques des couvoirs permettent de produire des poussins de pondeuses commerciales en bonne santé et de grande qualité, qui sont ensuite dans un état physiologique et une condition optimaux pour réaliser leur potentiel génétique.

Résumé en anglais (original) : For modern layers to achieve optimum production performance and welfare state, the entire production process needs to be managed to achieve target bodyweight, body composition and flock uniformity. In addition to genetic improvements, flock health, environment, nutrition and on-farm husbandry practices, incubation and hatchery practices have become a focal point for producing optimum chick quality. Chick quality is a collective term involving chick size and anatomical features, physiology, robustness and liveability over the first week after placement. Chick quality is a key focus for hatcheries as this has been positively correlated with overall flock performance, especially egg production, shell quality, liveability and animal welfare. Recent advances in incubation have focussed on the benefits of all-in–all-out (single-stage) machines. Innovation in incubation systems is completely conducted today by international manufacturers, and is largely driven by the meat chicken industry. Disposal of male layer chicks has increased as a consumer welfare concern, and while investment in research and legislation changes are focussed towards providing or driving new solutions, there are currently no commercial options for industry to deal with this problem before incubation or hatch. Chick transport systems and equipment have also significantly improved in recent years, providing optimum conditions to ensure temperature uniformity and minimal moisture loss during transit before placement, thus optimising chick quality. Together, recent improvements in incubation equipment and hatchery practice can produce commercial layer chicks that are healthy, of high quality, and are then in an optimal physiological state and condition to achieve their genetic potential.

Animal Production Science_logo
Extrait du site d’Animal Production Science