Initiatives en faveur du BEA

WSAVA Animal Welfare Guidelines

Par 20 mai 2021 juin 23rd, 2021 Pas de commentaire

Extrait en français (traduction fournie par la WSAVA) : Guide du bien-être animal pour les médecins vétérinaires et leur équipe

Les vétérinaires sont considérés par la société comme les experts de la santé animale, des traitements et de la prévention des maladies animales et sont dans le même temps, considérés comme les plus compétents concernant le bien-êtreanimal. Ainsi, il est attendu que les vétérinaires produisent des appréciations quant au bien-êtreaussi bien au travers de leurs soins qu’au-delà […]

Les attentes professionnelles et sociétales impliquent la responsabilité des vétérinaires pour tracer la voie pour l’amélioration du bien-êtreanimal, et pour une prise en compte de l’éthique dans les décisions concernant leurs patients, y compris dans des situations souvent difficiles. Chaque décision prise par un vétérinaire dépendra des obligations légales locales, de la disponibilité en termes d’équipements et de médicaments, et bien entendu de la culture locale; la compréhension globale du rôle du vétérinaire praticien pour l’amélioration du bien-êtreanimal est fondamentale pour faire progresser la santé et le bien-êtredes animaux de compagnie * dans le monde entier.

Donc… Qu’est-ce que le bien-êtreanimal? Alors qu’il n’existe aucune définition universellement reconnue, pour la suite de ce document, nous utiliserons la définition suivante:« Le bien-être animal est le résultatde la satisfaction des besoins physiquesetpsychologiques, sociauxet environnementaux ».

Le rôle des professionnels vétérinaires est d’assurer non seulement la santé physique, mais aussi la qualité de vie pour tous les autres aspects du bien-êtreanimal, afin d’assurer la satisfaction des besoins psychologiques, sociauxet environnementauxde leurs patients. Et les vétérinaires doivent assurer ce rôle tout en faisant face aux impératifs socio-économiques, culturels, technologiques et éducatifsd’un monde en mutation. […]

La bonne compréhension d’une bonne prise en charge du bien-êtredes animaux de compagnie permet de construire une relation de confiance avec les propriétaires de ces animaux. Les études montrent que les propriétaires qui considèrent leurs animaux de compagnie comme un membre de la famille répondent mieux aux recommandations des vétérinaires, demême que ceux ayant établi un lien animal propriétaire-vétérinaire de qualité (Lue, Pantenburg et Crawford, 2008). Une enquête a récemment révélé que les clients des vétérinaires qui parlent de l’importance de la relation humain-animal sont à 77% plus enclins à suivre les recommandations des vétérinaires, à demander des consultationsconcernant le bien-êtreet à souscrire une assurance maladie pour les soins vétérinaires (Habri, 2016). Enfin cela entraine une prise en charge plus performante du patient animal, une plus grande satisfaction professionnelle pour le vétérinaire et son équipe, ce qui a comme résultat des animaux en meilleure santé et des propriétaires plus heureux. […]

Ces recommandations ont pour objectif d’aider les vétérinaires pour animaux de compagnie tout autour du monde dans leur compréhension du concept actuel de bien-êtreanimal etde ses bases scientifiques etde leur fournir un guide pour répondre aux éventuels problèmes concernant le bien-êtreanimal, abordantainsi les difficultés éthiques les plus fréquentes, et permettant une prise en charge correcte du bien-êtreanimal grâce à une communication plus efficace, dans les cliniques vétérinaires* et au-delà.

Extrait en anglais (original) : Veterinarians are considered by society to be experts in animal health and the treatment and prevention of animal disease and are similarly regarded in matters of animal welfare. As such, veterinarians are expected to make judgements regarding the welfare of animals both in their care and beyond. […]

Professional and societal expectations confer a responsibility upon veterinarians to lead the way in promoting good animal welfare, and making ethical decisions for their animal patients, in often difficult situations. The specific decisions made by a veterinarian will vary depending on local legislative requirements, drug and equipment availability, and cultural expectations; a global understanding of the role of the veterinary practitioner in promoting animal welfare is fundamental for advancing companion animal* health and welfare around the world.

So, what is animal welfare? While there currently is no universally accepted definition, for the purposeof this document we will define it as follows: “Animal welfare is the physical and psychological, socialand environmental well-being of animals”

Veterinary professionals are expected to provide not only for physical health, but also the non-physical aspects of animal welfare that allow for the psychological, social and environmental well-being of their patients. And veterinarians must do so in the face of a diverse socio-economic, cultural, technological, and educational world. […]

A good understanding of how to provide for the pet’s welfare also provides a means of building trust with animal owners. Studies have shown that owners whose pets are considered “part of the family” are more responsive to veterinary recommendations, as are those who have an established pet-owner-veterinary bond (Lue, Pantenburg and Crawford, 2008). A recent survey revealed that clients of veterinarians who discussed with them the value of human-animal connections were up to 77% more likely to follow the veterinary recommendations, come for wellness appointments and purchase pet insurance (HABRI, 2016). Overall, this can allow for better patient care, improve professional satisfaction for the veterinarian and the veterinary team, and result in healthier animals and happierpet-owning individuals or families. […]

These guidelines are intended to assist companion animal veterinarians throughout the world in their understanding of contemporary animal welfare concepts and science, and provide guidance on addressing potential animal welfare problems, navigating some more common ethical issues, and promoting good animal welfare through effective communication, both within the veterinary clinic* and beyond

Extrait du site de la WSAVA