Santé animaleTravail des animaux

COVID-19 impacts equine welfare: Policy implications for laminitis and obesity

Par 28 mai 2021 juin 25th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans PLoS ONE

Auteurs :  Ashley B. Ward,Kate Stephen,Caroline McGregor Argo,Patricia A. Harris,Christine A. Watson,Madalina Neacsu, Wendy Russell, Dai H. Grove-White,Philippa K. Morrison

Résumé en français (traduction) : Le COVID-19 a un impact sur le bien-être des équidés : Implications des décisions politiques sur la fourbure et l’obésité

La pandémie de COVID-19 continue d’avoir un impact sur la santé et le bien-être des humains à l’échelle mondiale. En mars 2020, des restrictions nationales strictes ont été appliquées au Royaume-Uni pour protéger la santé publique et ralentir la propagation du virus SRAS-CoV-2. Il est probable que ces restrictions aient eu des conséquences collatérales sur la santé et le bien-être des chevaux et des poneys, en particulier ceux qui présentent un risque d’obésité et de fourbure, et cette question méritait d’être explorée plus en détail. Cette étude a utilisé une méthodologie qualitative pour examiner les implications des politiques liées au COVID-19 sur la gestion et le bien-être des équidés, en se concentrant sur les chevaux et les poneys présentant un risque de fourbure eout d’obésité. Vingt-quatre entretiens avec cinq sous-groupes d’acteurs clés du bien-être équestre au Royaume-Uni ont été menés entre mai et juillet 2020 afin de comprendre les défis auxquels est confronté le bien-être équin pour les animaux à risque de fourbure et d’obésité. L’analyse thématique a révélé des facteurs liés au confinement ayant le potentiel de compromettre le bien-être des chevaux et des poneys à risque d’obésité et de fourbure. Il s’agit notamment de la disparité des informations et des conseils, des difficultés à mettre en œuvre des mesures de santé publique dans les cours et de la réduction de l’exercice des chevaux pendant la pandémie. Des exemples positifs de partage d’informations claires et cohérentes par les maréchaux-ferrants ont été rapportés comme ayant amélioré la compréhension des propriétaires de chevaux quant aux soins de routine des sabots pendant le confinement. L’analyse suggère que les recommandations visant à répondre aux besoins de gestion des chevaux sous surveillance réduite n’ont pas été clairement définies, ou n’ont pas été suffisamment diffusées, dans l’ensemble de la filière équine. Ces résultats soutiennent le développement de lignes directrices spécifiques aux soins des chevaux et des poneys à risque d’obésité et de fourbure, grâce à la collaboration d’experts en médecine vétérinaire et en bien-être, afin de réduire les impacts négatifs des futurs événements de confinement au Royaume-Uni.

Résumé en anglais (original) : The COVID-19 pandemic continues to impact human health and welfare on a global level. In March 2020, stringent national restrictions were enforced in the UK to protect public health and slow the spread of the SARS-CoV-2 virus. Restrictions were likely to have resulted in collateral consequences for the health and welfare of horses and ponies, especially those at risk of obesity and laminitis and this issue warranted more detailed exploration. The current study utilised qualitative methodology to investigate the implications of COVID-19 related policies upon equine management and welfare with a focus on horses and ponies at risk of laminitis and obesity. Twenty-four interviews with five sub-groups of key equestrian welfare stakeholders in the UK were conducted between May and July of 2020 to understand the challenges facing equine welfare in the context of laminitis and obesity susceptible animals. Thematic analysis revealed lockdown-associated factors with the potential to compromise welfare of horses and ponies at risk of obesity and laminitis. These included: disparate information and guidance, difficulties enacting public health measures in yard environments, and horses having reduced exercise during the pandemic. Positive examples of clear and consistent information sharing by farriers were reported to have improved horse owner understanding of routine hoof care during lockdown. Analysis suggested that the recommendations for supporting the management-based needs of horses under reduced supervision were not clearly defined, or were not sufficiently disseminated, across the equine industry. These findings support the development of guidelines specific to the care of horses and ponies at risk of obesity and laminitis through collaborative input from veterinary and welfare experts, to reduce the negative impacts of future lockdown events in the UK.

Logo de PLoS ONE
Extrait du site de PLoS ONE