Logement et Enrichissement

Impact of paper bedding on lying behaviour and welfare in lactating dairy cows

Par 3 juin 2021 juin 23rd, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Applied Animal Behaviour Science

Auteurs : Helena F.M.Sobte, Stephanie Buijs

Résumé en français (traduction) : Impact d’une litière en papier sur le comportement de couchage et le bien-être des vaches laitières en lactation

Le couchage est un comportement très motivé chez les vaches laitières. Le niveau de confort offert par la surface de couchage n’affecte pas seulement le temps de couchage, mais peut également affecter plusieurs autres aspects du bien-être. Nous avons utilisé un plan croisé pour comparer l’impact des litières de papier déchiqueté et de sciure de bois sur le comportement de couchage, l’activité, les boiteries, les lésions tégumentaires, la propreté et la productivité. Les logettes étaient recouvertes d’une fine couche de litière, qui était remplacée au besoin pour conserver son niveau d’hygiène. Vingt-huit vaches laitières Holstein en lactation ont été divisées en deux groupes équilibrés qui ont expérimenté chaque traitement de litière pendant une période de deux semaines dans un ordre opposé. La litière en papier a entraîné une réduction significative du temps passé en position couchée (papier : 45 %, écart-type ± 6,7, sciure de bois : 48 %, écart-type ± 7,3, P < 0,01). Le papier a eu un effet plus bénéfique sur le risque de boiterie que la sciure de bois (les boiteries ont diminué pour huit vaches et augmenté pour une vache sur le papier, alors qu’elles ont diminué pour une vache et augmenté pour dix vaches sur la sciure de bois, P < 0,005). Toutefois, l’amélioration du score de mobilité sur le papier (0,5 point) était faible par rapport à la détérioration observée sur la sciure (1 à 2 points). L’adhérence de la litière a eu tendance à augmenter légèrement pendant le traitement avec la litière en papier (papier : 0,14 ± 0,16 SD, sciure 0,03 ± 0,26 SD, P = 0,09). Aucun effet du traitement n’a été observé pour la fréquence de couchage, la vitesse des transitions vers le couchage, les mouvements d’intention avant la transition ou le risque de collisions pendant la transition (P > 0,10). De plus, aucun effet significatif sur le nombre de pas, les atteintes du tégument, la propreté ou les rendements laitiers n’a été observé (P > 0,10). Les glissades étaient trop rares dans l’ensemble pour être analysées. Ces résultats indiquent que la litière en papier et la sciure de bois sont comparables en termes d’impact sur le comportement, le bien-être et la productivité lorsqu’elles sont fournies à court terme. De futurs essais sont recommandés pour déterminer si les effets du traitement persistent après une exposition prolongée à la litière en papier. Il sera essentiel d’évaluer le développement longitudinal des boiteries et l’impact à long terme de la réduction du temps de repos.

Résumé en anglais (original) : Lying is a highly motivated behaviour in dairy cows. The level of comfort provided by the lying surface not only affects lying time, but can also affect several other aspects of welfare. We used a crossover design to compare shredded paper and sawdust bedding in relation to lying behaviour, activity, lameness, integument damage, cleanliness and productivity. Cubicles were bedded with a thin layer of bedding, which was replaced as necessary to retain its hygienic state. Twenty-eight lactating Holstein-Friesian dairy cows were divided into two balanced groups that experienced each bedding treatment for a 2 week period in opposing order. Paper bedding resulted in significantly less time spent lying down (paper: 45 %, SD ± 6.7, sawdust: 48 %, SD ± 7.3, P < 0.01). Paper had a more beneficial effect on lameness development than sawdust did (lameness decreased for eight cows and increased for one cow whilst on paper, whereas it decreased for one cow and increased for ten cows whilst on sawdust, P < 0.005). However, the magnitude of improvement in mobility score whilst on paper (0.5 points) was small compared to the deterioration seen whilst on sawdust (1–2 points). Bedding adhesion tended to be slightly increased during the paper bedding treatment (paper: 0.14 ± 0.16 SD, sawdust 0.03 ± 0.26 SD, P = 0.09). No treatment effect was observed for lying frequency, the speed of transitions towards lying, pre-transition intention movements, or the risk of collisions during the transition (P > 0.10). Furthermore, no significant effects on step count, damage to the integument, cleanliness or milk yields were observed (P > 0.10). Slips were too rare overall for analysis. These findings indicate that paper bedding and sawdust were mostly comparable in terms of impact on behaviour, welfare and productivity when provided on a short-term basis. Future trials are recommended to determine if treatment effects persist following prolonged exposure to paper bedding. Assessing the longitudinal development of lameness and the long-term impact of reduced lying time will be essential.

Logo d'Applied Animal Behaviour Science
Extrait du site d’Applied Animal Behaviour Science