Prise en charge de la douleur

Piglet castration with isoflurane inhalation anaesthesia in Germany

Par 30 juin 2021 juillet 14th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article publié dans Pig333

Auteur : Pig333

Extrait en français (traduction) : L’anesthésie pendant la castration est obligatoire en Allemagne. Comment est-elle mise en œuvre ?

La nouvelle réglementation permet aux éleveurs d’administrer une anesthésie générale aux porcelets par inhalation d’isoflurane. C’est ainsi que l’industrie porcine allemande s’adapte jusqu’à présent.

Depuis le 1er janvier 2021, la castration des porcelets en Allemagne n’est autorisée que sous anesthésie générale (et non pas sous anesthésie locale, ni avec simple atténuation de la douleur). La nouvelle réglementation autorise les éleveurs et autres personnes compétentes à administrer une anesthésie générale par inhalation d’isoflurane.

Cette nouvelle situation nous rend curieux de savoir comment cette méthodologie est mise en œuvre dans le deuxième plus grand pays producteur de porcs de l’Union européenne. C’est pourquoi nous avons contacté Sven Häuser, chef de division de l’élevage et des opérations à la ferme au centre de compétence pour l’agriculture de la DLG et directeur du club des producteurs de porcs européens, pour en savoir plus sur la mise en œuvre du système.

Selon M. Häuser, avant la mise en œuvre de la nouvelle réglementation, on estime que 5 % des porcelets mâles étaient entiers, que 5 % étaient immunocastrés et que 90 % étaient castrés.

Désormais, les producteurs de porcelets en Allemagne doivent choisir l’une des options suivantes :

– Elevage de verrats entiers

– Elevage de verrats immunocastrés

– Castration à l’aide de méthodes d’anesthésie générale :

 * Injection de kétamine/azapérone administrée par le vétérinaire

 * Anesthésie par inhalation d’isoflurane administrée par des éleveurs ou du personnel qualifiés.

La méthode doit répondre aux exigences de la demande. Dans le sud de l’Allemagne, un grand nombre de porcs sont vendus directement aux bouchers qui transforment la viande de porc avec un besoin particulier de graisse intramusculaire et sans odeur de verrat. Ces élevages de finition préfèrent castrer les porcelets.

En Allemagne, il existe un “marché de qualité” qui représente 10 % du marché et dispose de programmes de labellisation, motivés par des facteurs tels que le bien-être animal, et qui utilisait déjà le procédé de castration sous anesthésie. L’autre “marché global” représente les 90% restants. Le poids d’abattage moyen des porcs en Allemagne est d’environ 96 kg. Ce poids dépend davantage de la situation générale du marché pour le niveau des prix.

En ce qui concerne l’utilisation de l’anesthésie à l’isoflurane, on estime que 45 % de tous les porcelets mâles sont castrés sous isoflurane actuellement en Allemagne. Le fait que la nouvelle réglementation autorise les éleveurs à administrer eux-mêmes l’anesthésie a augmenté son utilisation. Mais cette augmentation est également due au soutien financier du ministère de l’agriculture pour les coûts d’acquisition des appareils d’anesthésie.

Extrait en anglais (original) : New regulations allow farmers to administer general anaesthesia to piglets via inhalation of isoflurane. This is how the German swine industry is adapting so far.

As of January 1, 2021, castration of piglets in Germany is only allowed under general anaesthesia (not local anaesthesia, not pain mitigation). The new regulations allow farmers and other knowledgeable persons to administer general anaesthesia via inhalation of isoflurane.

This new situation makes us curious to know how this methodology is being implemented in the second largest pig producing country in the European Union. That is why we contacted Sven Häuser, Division Manager of Livestock Farming & On-farm Operations at DLG Competence Center for Agriculture and Manager of the European Pig Producers Club, to learn more about the implementation of the system.

According to Häuser, before the new regulations were implemented, an estimated 5% of male piglets were intact, 5% of male piglets were immunocastrated, and 90% of male piglets were castrated.

Now piglet producers in Germany must choose one of the following options:

– Finishing of intact boars

– Finishing of immunocastrated boars

– General anaesthesia methods:

 * Ketamine/azaperone injection administered by the veterinarian

 * Isoflurane inhalation anaesthesia administered by trained farmers or personnel

The method has to fulfill the requirements of the demand. A large number of pigs in Southern Germany are sold directly to butchers that are processing pork with a special need for intramuscular fat and without any boar taint. Such finishing farms prefer castrating piglets.

In Germany there is a “quality market” which makes up 10% of the market and has label programmes, driven by factors such as animal welfare, and was already using the system of castration under anaesthesia. The other “global market” makes up the remaining 90%. The average slaughter weight of hogs in Germany is about 96 kg. The weight depends more on the general market situation relating to price level.

In regards to the use of isoflurane anaesthesia, it is estimated that 45% of all male piglets are castrated under isoflurane currently in Germany. The fact that the new regulations allow the farmers to administer the anaesthesia themselves has increased its use. But the increase is also a result of the financial support by the Agricultural Ministry for the acquisition costs for the anaesthesia machines.

Logo du site pig333
Extrait du site de Pig333