Conduite d'élevage et relations homme-animalEvaluation du BEA et Etiquetage

The effects of farming systems (organic vs. conventional) on dairy cow welfare, based on the Welfare Quality® protocol

Par 7 juillet 2021 septembre 14th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Animal

Auteurs : K. Wagner, J. Brinkmann, A. Bergschmidt, C. Renziehausen, S. Marcha

Résumé en français (traduction) : Impact des systèmes d’élevage (biologique et conventionnel) sur le bien-être des vaches laitières, évalué à l’aide du protocole Welfare Quality®

Le bien-être animal dans la production animale intéresse beaucoup les consommateurs. L’approche de l’agriculture biologique s’efforce de garantir le bien-être des animaux en s’appuyant sur des mesures préventives, mais il existe très peu d’études scientifiques comparant les différences réelles en matière de bien-être animal entre les exploitations biologiques et conventionnelles. Les études qui ont été réalisées se concentrent souvent sur des aspects spécifiques du bien-être animal, principalement des questions de santé. L’objectif de cette étude était donc d’examiner les impacts du système d’élevage sur le bien-être des vaches laitières d’une manière plus globale. Bien que cette étude ait été menée dans seulement deux états fédéraux d’Allemagne, les résultats pourraient servir de modèle pour l’ensemble du pays. Nous avons utilisé le protocole d’évaluation Welfare Quality pour mesurer le bien-être des vaches laitières (Welfare Quality®, 2009) et les résultats ont montré des différences significatives (P < 0,05) entre les exploitations biologiques et conventionnelles, mais aussi une variance considérable entre les différentes exploitations d’un même système d’élevage. Les exploitations biologiques ont obtenu des résultats plus élevés pour les quatre principes de Welfare Quality® : “Bonne alimentation”, “Bon logement”, “Bonne santé” et “Comportement approprié” par rapport aux exploitations conventionnelles. En particulier, les exploitations biologiques ont obtenu de meilleurs résultats en ce qui concerne les mesures de Welfare Quality® relatives au confort au repos, qui contribue à réduire le pourcentage de boiteries ; les exploitations biologiques ont également mis en œuvre des méthodes d’ébourgeonnage moins douloureuses, voire n’ont procédé à aucun ébourgeonnage, et ont fourni un accès aux pâturages et à l’exercice en plein air. Cependant, les exploitations biologiques peuvent encore s’améliorer, notamment en ce qui concerne la santé animale. C’est pourquoi des spécifications fondées sur les résultats devraient être incluses dans la réglementation européenne actuelle (purement orientée vers l’action) de la production biologique (CE, 2008 ; UE, 2018) afin de préserver les aspects du bien-être animal liés à la santé.

Résumé en anglais (original) : Animal welfare in livestock production is of great interest to consumers. The organic farming approach strives to ensure animal welfare based on preventive measures, but there are very few scientific studies that compare the actual differences in animal welfare between organic and conventional farms. Those studies that have been carried out frequently focus on specific aspects of animal welfare, mostly health issues. The aim of the present study, therefore, was to investigate the effects of the farming system on the welfare of dairy cows in a more holistic way. Although this study was carried out in just two federal states of Germany, the results could serve as a suitable model for the whole country. We used the Welfare Quality assessment protocol to measure welfare for dairy cattle (Welfare Quality®, 2009) and the results showed significant differences (P < 0.05) between organic and conventional farms, but there was also considerable variance between individual farms of the same farming system. Organic farms scored higher in all four Welfare Quality® principles: “Good Feeding”, “Good Housing”, “Good Health” and “Appropriate Behavior” compared to conventional farms. In particular, organic farms obtained higher scores with respect to Welfare Quality® measures of resting comfort, which contributes to a lower percentage of lameness; organic farms also implemented less painful methods for disbudding, or indeed carried out no disbudding, and provided access to pasture and outdoor exercise. However, organic farms still have room for improvement, especially with respect to animal health. Therefore, outcome‐based specifications should be included in the current (purely action-oriented) European regulation of organic production (EC, 2008; EU, 2018) to safeguard the health‐related aspects of animal welfare.

Logo du journal Animal