Transport, Abattage, Ramassage

Slaughter of Pregnant Cattle at an Austrian Abattoir: Prevalence and Gestational Age

Par 23 août 2021 septembre 7th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Animals

Auteurs : Ignaz Zitterer, Peter Paulsen

Résumé en français (traduction) : Abattage de vaches en gestation dans un abattoir autrichien : Prévalence et âge gestationnel

L’abattage de vaches en gestation soulève des questions éthiques et morales concernant le bien-être des animaux, mais aussi des inquiétudes chez les consommateurs en raison des niveaux plus élevés de stéroïdes sexuels dans la viande de vaches gravides. En l’absence de données sur l’abattage de vaches gestantes en Autriche, nous avons examiné les utérus des femelles abattues dans un abattoir autrichien de taille moyenne. La taille de l’échantillon a été calculée pour une prévalence supposée de 2,5 % (±1 % ; intervalle de confiance de 95 %) des vaches ou des génisses abattues au cours du dernier trimestre de la gestation et s’élevait à 870 vaches et 744 génisses. 1633 bovins femelles d’origine domestique ont été examinés, la plupart d’entre eux étant de type mixte. La gestation a été détectée chez 30/759 génisses et chez 74/874 vaches (soit une prévalence globale de 6,4 %). Le nombre de bêtes au dernier trimestre de la gestation était de 16 à 26, selon le schéma d’évaluation. Nous n’avons pas trouvé de différences significatives dans les pourcentages de femelles gestantes envoyées à l’abattoir pour les races à viande, mixtes et laitières, bien que ce dernier groupe ait montré le pourcentage le plus bas. Nos résultats sont comparables à ceux d’études menées précédemment dans d’autres États membres de l’Union européenne. Des mesures visant à éviter l’envoi de vaches en gestation à l’abattoir devraient être mises en œuvre au niveau des exploitations.

Résumé en anglais (original) : The slaughter of pregnant cattle raises ethical–moral questions with regard to animal welfare, but also concerns of consumers because of higher levels of sex steroids in the meat from pregnant cattle. Since no data on the slaughter of pregnant cattle in Austria were available, we examined uteri of slaughtered female cattle in one Austrian mid-size abattoir. Sample size was calculated for an assumed prevalence of 2.5% (±1%; 95% confidence interval) of cows or heifers slaughtered in the last trimester of pregnancy and amounted to 870 cows and 744 heifers. 1633 female cattle of domestic origin were examined, most of them of dual-purpose type. Pregnancy was detected in 30/759 heifers and in 74/874 cows (an overall prevalence of 6.4%). The number of cattle in the last trimester of pregnancy was 16 to 26, depending on the evaluation scheme. We found no significant differences in percentages of pregnant cattle sent to slaughter for beef, dual-purpose and dairy breeds, although the latter group demonstrated the lowest percentage. Our results are comparable with those from previously conducted studies in other member states of the European Union. Measures to avoid sending pregnant cattle to slaughter should be implemented at farm-level.

Logo de la revue Animals
Extrait du site d’Animals