Ethique-sociologie-philosophie

Attitudes towards animals and belief in animal mind among first-year veterinary students before and after an introductory animal welfare course

Par 21 octobre 2021 novembre 2nd, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Animal Welfare

Auteurs : J.A. Robbins, J.A. Danielson, A.K. Johnson, R.L. Parsons, M.W. Jorgensen, S.T. Millman

Résumé en français (traduction) : Attitudes envers les animaux et croyance en la conscience animale des étudiants vétérinaires de première année avant et après un cours d’introduction au bien-être animal

On se tourne de plus en plus vers les vétérinaires pour obtenir des conseils sur les questions relatives au bien-être animal, mais on sait peu de choses sur les attitudes et les croyances des étudiants vétérinaires américains à l’égard des animaux. En 2019, nous avons interrogé tous les étudiants vétérinaires de première année d’une grande école vétérinaire américaine (n = 123) avant et après avoir suivi un cours d’introduction au bien-être animal obligatoire dans le cadre d’un crédit pédagogique. Les attitudes ont été mesurées à l’aide de l’échelle Pests, Pets and Profit (PPP) et la croyance en la conscience animale (BAM) a été quantifiée à l’aide d’une mesure ad hoc adaptée de travaux antérieurs. Les comparaisons avant et après le cours ont indiqué que le cours d’introduction au bien-être animal n’avait pas eu d’effet immédiat sur les attitudes des étudiants en médecine vétérinaire ou sur la BAM. Les attitudes des étudiants vétérinaires étaient les plus positives pour les animaux considérés comme des animaux de compagnie, suivis des animaux nuisibles et de ceux utilisés à des fins commerciales. Les étudiants pensent que la plupart des espèces possèdent une grande variété de capacités mentales, y compris de nombreuses émotions secondaires souvent considérées spécifiques aux humains (par exemple, la culpabilité, la gêne, la jalousie). Des variables sociodémographiques ont été trouvées systématiquement associées à des attitudes plus positives envers les animaux. Ce sont : le sexe féminin, le végétarisme et l’idéologie politique libérale. Le fait de préférer une carrière impliquant la pratique de grands animaux ou d’animaux destinés à l’alimentation était systématiquement associé à des attitudes moins positives envers les animaux. La croyance en la conscience des animaux explique 3 % de la variation des scores d’attitudes, tandis que les variables sociodémographiques expliquent 49 % de la variation des scores d’attitudes. Le sexe féminin, le végétarisme et la préférence pour les petits animaux (par rapport aux grands ou aux animaux destinés à l’alimentation) étaient tous associés à des scores BAM plus élevés. Il est important de comprendre les attitudes des étudiants en médecine vétérinaire envers les animaux et leurs croyances sur les capacités mentales des animaux pour évaluer la capacité d’un vétérinaire à respecter son serment.

Résumé en anglais (original) : Veterinarians are increasingly looked to for guidance on matters relating to animal welfare, yet little is known about US veterinary students’ attitudes and beliefs about animals. In 2019, we surveyed all first-year veterinary students at a major US veterinary college (n = 123) before and after taking a required one-credit introductory animal welfare course. Attitudes were measured using the Pests, Pets and Profit (PPP) scale and belief in animal mind (BAM) was measured using an ad hoc measure adapted from previous work. Pre- and post-course comparisons indicated the introductory animal welfare course had no immediate effect on veterinary students’ attitudes or BAM. Veterinary students’ attitudes were most positive for animals considered pets, followed by pests and those used for profit. Students believed most species possess a wide variety of mental capacities, including many secondary emotions often considered uniquely human (eg guilt, embarrassment, jealousy). Sociodemographic variables consistently associated with more positive attitudes towards animals were: female gender, vegetarianism and liberal political ideology. Preferring a career involving large or food animal practice was consistently associated with less positive attitudes towards animals. Belief in animal mind explained 3% of the variation in attitude scores, whereas sociodemographic variables explained 49% of variation in attitude scores. Female gender, vegetarianism and preferring small (vs large or food animal practice) were all associated with greater BAM scores. Understanding veterinary student attitudes towards animals and beliefs about the mental capacities of animals is important when evaluating a veterinarian’s ability to adhere to their oath.

Extrait du site d’Animal Welfare