Evaluation du BEA et Etiquetage

Feasibility and Reliability of the AWIN Welfare Assessment Protocol for Dairy Goats in Semi-extensive Farming Conditions

Par 21 octobre 2021 novembre 2nd, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Frontiers in Veterinary Science

Auteurs : Monica Battini, Manuela Renna, Mauro Giammarino, Luca Battaglini, Silvana Mattiello

Résumé en français (traduction) : Faisabilité et fiabilité du protocole AWIN d’évaluation du bien-être des chèvres laitières dans des conditions d’élevage semi-extensif

L’objectif de cette étude était de tester la faisabilité et la fiabilité du protocole AWIN (Animal Welfare Indicators) pour l’évaluation du bien-être des chèvres laitières dans des conditions d’élevage semi-extensif. Nous avons recruté 13 fermes situées dans le nord-ouest des Alpes italiennes où trois évaluateurs ont appliqué individuellement et indépendamment une version modifiée du protocole d’évaluation du bien-être des chèvres AWIN associé à certains indicateurs dérivés du protocole d’évaluation du bien-être des moutons AWIN. Le protocole appliqué comprenait neuf indicateurs individuels (note d’état corporel, état du pelage, abcès, griffes trop longues, asymétrie de la mamelle, souillures fécales, écoulement nasal, écoulement oculaire et ébourgeonnage incorrect) et sept indicateurs de groupe (boiterie grave, évaluation qualitative du comportement – QBA, stress thermique, retrait social, test d’approche humaine familière – FHAT, synchronisation au pâturage, synchronisation au repos). Dans la plupart des exploitations, le niveau de bien-être était bon. Bon nombre des problèmes de bien-être considérés (griffes trop longues, souillures fécales, écoulement oculaire et stress thermique) n’ont jamais été enregistrés. Cependant, un retrait social, des boiteries graves, un mauvais état du pelage et des abcès ont été détectés dans certaines exploitations, avec des pourcentages allant de 5 à 35 %. Le pourcentage moyen d’animaux présentant un état corporel normal était de 67,9 ± 5,7. Le niveau de synchronisation pendant le repos était faible en moyenne (14,3 ± 7,2 %). L’application de l’ensemble du protocole a nécessité plus de 4 h/ferme et 3 min/chèvre. La fiabilité inter-observateur variait d’excellente (asymétrie de la mamelle, griffes trop longues, écoulements oculaires, synchronisation au repos, utilisation d’un abri) à acceptable (abcès, souillures fécales et retrait social), mais insuffisante pour l’état du pelage, un mauvais ébourgeonnage, la synchronisation au pâturage et le QBA. Les différences de niveau d’expérience des évaluateurs et les contraintes de faisabilité (utilisation de jumelles dans des pâturages non clôturés, évaluation individuelle effectuée pendant la traite du matin dans des enclos étroits et sombres, difficultés lors de l’utilisation de la méthode de balayage et d’échantillonnage instantané en raison du nombre élevé d’animaux qui se déplacent en même temps) peuvent affecter la fiabilité de la collecte des données. Une formation approfondie semble nécessaire pour noter correctement les animaux lors de l’application du QBA, tandis que le FHAT semble prometteur pour évaluer la relation homme-animal des chèvres au pâturage mais doit être validé. Les indicateurs qui évaluent la synchronisation des activités doivent être validés afin d’identifier le meilleur moment de la journée pour effectuer les observations.

Résumé en anglais (original) : The aim of this study was to test the feasibility and reliability of the Animal Welfare Indicators (AWIN) protocol for welfare assessment of dairy goats when applied to semi-extensive farming conditions. We recruited 13 farms located in the NW Italian Alps where three assessors individually and independently applied a modified version of the AWIN welfare assessment protocol for goats integrated with some indicators derived from the AWIN welfare assessment protocol for sheep. The applied protocol consisted of nine individual-level (body condition score, hair coat condition, abscesses, overgrown claws, udder asymmetry, fecal soiling, nasal discharge, ocular discharge, and improper disbudding) and seven group-level (severe lameness, Qualitative Behavior Assessment-QBA, thermal stress, oblivion, Familiar Human Approach Test-FHAT, synchrony at grazing, synchrony at resting) animal-based indicators. On most farms, the level of welfare was good. Many of the considered welfare problems (overgrown claws, fecal soiling, discharges, and thermal stress) were never recorded. However, oblivion, severe lameness, hair coat condition and abscesses were detected on some farms, with percentages ranging from 5 to 35%. The mean percentage of animals with normal body condition was 67.9 ± 5.7. The level of synchronization during resting was on average low (14.3 ± 7.2%). The application of the whole protocol required more than 4 h/farm and 3 min/goat. The inter-observer reliability varied from excellent (udder asymmetry, overgrown claws, discharges, synchrony at resting, use of shelter) to acceptable (abscesses, fecal soiling, and oblivion), but insufficient for hair coat condition, improper disbudding, synchrony at grazing, QBA. Differences in background of the assessors and feasibility constraints (i.e., use of binoculars in unfenced pastures, individual-level assessment conducted during the morning milking in narrow and dark pens, difficulties when using the scan and instantaneous sampling method due to the high number of animals that moved at the same time) can affect the reliability of data collection. Extensive training seems necessary for properly scoring animals when applying the QBA, whereas the FHAT to evaluate the Human-Animal Relationship of goats at pasture seems promising but needs to be validated. Indicators that evaluate the synchrony of activities require to be validated to identify the best moment to perform the observations during the day.

Logo de Frontiers in Veterinary Science
Extrait du site de Frontiers in Veterinary Science