Conduite d'élevage et relations homme-animalEvaluation du BEA et Etiquetage

Investigating Welfare Metrics for Snakes at the Saint Louis Zoo

Par 3 février 2022 février 22nd, 2022 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Animals

Auteurs : Lauren Augustine, Eli Baskir, Corinne P. Kozlowski, Stephen Hammack, Justin Elden, Mark D. Wanner, Ashley D. Franklin, David M. Powell

Résumé en français (traduction) : Étude des indicateurs de bien-être des serpents au zoo de Saint Louis
L’herpétoculture moderne s’est caractérisée par l’augmentation des modifications de l’habitat liées au bien-être, bien que la conception d’enclos tenant compte de l’éthique et l’élevage fondé sur des preuves fassent défaut. La diversité qui existe chez les serpents complique la normalisation des outils d’évaluation de leur bien-être et des techniques d’évaluation. L’utilisation d’indicateurs comportementaux en association avec des mesures physiologiques, telles que les concentrations fécales de métabolites glucocorticoïdes, pourrait contribuer à la validation de mesures fondées sur des preuves pour évaluer le bien-être des serpents. Nous avons renforcé le nettoyage de l’habitat, afin d’identifier les indicateurs comportementaux ou physiologiques qui pourraient indiquer une augmentation de l’excitation chez les serpents en réponse à la perturbation. Alors que les concentrations de métabolites glucocorticoïdes ont augmenté de manière significative pendant une période de perturbation accrue, elles n’étaient pas associées à une augmentation significative du claquement de langue, un comportement précédemment associé à l’excitation chez les serpents. Le comportement de locomotion et la proportion de temps passé exposé n’étaient pas non plus affectés par le nettoyage plus fréquent de l’habitat. Ces résultats démontrent la nécessité d’étudier plus en profondeur les réponses comportementales et physiologiques des serpents aux différents aspects des soins aux animaux au niveau de l’espèce et de l’individu. Ils soulignent également la nécessité de collecter des données comportementales et physiologiques de base pour ces animaux, afin de faire des comparaisons significatives lors de l’évaluation des changements dans les soins aux animaux.

Résumé en anglais (original) : Modern herpetoculture has seen a rise in welfare-related habitat modifications, although ethologically-informed enclosure design and evidence-based husbandry are lacking. The diversity that exists within snakes complicates standardizing snake welfare assessment tools and evaluation techniques. Utilizing behavioral indicators in conjunction with physiological measures, such as fecal glucocorticoid metabolite concentrations, could aid in the validation of evidence-based metrics for evaluating snake welfare. We increased habitat cleaning, to identify behavioral or physiological indicators that might indicate heightened arousal in snakes as a response to the disturbance. While glucocorticoid metabolite concentrations increased significantly during a period of increased disturbance, this increase was not associated with a significant increase in tongue-flicking, a behavior previously associated with arousal in snakes. Locomotion behavior and the proportion of time spent exposed were also not affected by more frequent habitat cleaning. These results demonstrate the need to further investigate the behavioral and physiological responses of snakes to different aspects of animal care at a species and individual level. They also highlight the need to collect baseline behavioral and physiological data for animals, in order to make meaningful comparisons when evaluating changes in animal care.

Logo de la revue Animals
Extrait du site d’Animals