Ethique-sociologie-philosophie

Purchasing Habits, Sustainability Perceptions, and Welfare Concerns of Italian Consumers Regarding Rabbit Meat

Par 21 avril 2022 mai 12th, 2022 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Foods

Auteurs : Stefania Crovato, Anna Pinto, Guido Di Martino, Giulia Mascarello, Valentina Rizzoli, Silvia Marcolin, Licia Ravarotto

Résumé en français (traduction) : Habitudes d’achat, perceptions de la durabilité et préoccupations en matière de bien-être des consommateurs italiens pour la viande de lapin
Plusieurs facteurs déterminent le comportement des consommateurs en matière d’achat de viande, notamment de viande de lapin. La consommation de lapins a diminué en Europe, et les principales causes de cette tendance sont une association croissante avec la perception des lapins comme animaux de compagnie, les changements de style de vie et d’habitudes alimentaires des consommateurs. En outre, une attention croissante est accordée aux questions éthiques concernant le bien-être des animaux. Il est essentiel d’étudier les connaissances, les perceptions et les préoccupations des consommateurs concernant la production et la consommation de viande de lapin pour améliorer les stratégies de marché. Cette étude a examiné les perceptions de la viande de lapin des consommateurs afin de fournir des informations utiles aux producteurs pour promouvoir ce secteur auprès des consommateurs. Une méthode de recherche mixte a été appliquée. Les données qualitatives ont été collectées au moyen de quatre focus groups impliquant 32 consommateurs et les données quantitatives au moyen d’un questionnaire semi-structuré distribué au niveau national et rempli par 1001 consommateurs. L’utilisation limitée d’antibiotiques dans les élevages et l’absence de souffrance animale sont les facteurs qui influencent le plus la disposition des consommateurs à acheter de la viande de lapin. Les exploitations agricoles rurales ou familiales ont été reconnues comme des lieux où des mesures de bien-être animal peuvent être appliquées et avoir une influence positive non seulement sur la qualité organoleptique mais aussi sur la dimension éthique et la sécurité alimentaire. L’élevage en cage était perçu comme inadapté à la croissance des lapins et orienté vers un processus d’engraissement basé sur des aliments industriels et l’utilisation d’antibiotiques. Les répondants ont cherché des informations sur l’élevage des lapins lors de l’achat, et l’étiquette était l’outil le plus utilisé. Le secteur de la production de viande de lapin devrait prendre en compte ces résultats pour répondre aux demandes des consommateurs et sensibiliser les opérateurs à l’utilisation de systèmes d’élevage basés sur le bien-être animal, contribuant ainsi à construire une image plus positive de la filière viande de lapin.

Résumé en anglais (original) : Several factors drive consumer behavior in buying meat, particularly rabbit meat. The consumption of rabbits has decreased in Europe, and the main causes of this trend are an increasing association with the perception of rabbits as pets, consumers’ changes in lifestyle, and eating habits. Additionally, increasing attention is paid to ethical issues regarding animal welfare. Investigating consumers’ knowledge, perceptions, and concerns about rabbit meat production and consumption are crucial for improving market strategies. This study investigated consumers’ perspectives of rabbit meat to provide useful information to producers for promoting this sector to consumers. A mixed-methods research design was applied. Qualitative data were collected through four focus group discussions involving 32 consumers and quantitative data through a semi-structured questionnaire administered nationally and completed by 1001 consumers. The limited use of antibiotics in inbreeding and the absence of animal suffering are factors that most influence consumers’ willingness to purchase rabbit meat. Rural/domestic farms were recognized as places where animal welfare measures can be applied and have a positive influence not only on organoleptic quality but also on ethical value and food safety. The cage was perceived as unsuitable for rabbit growth and was oriented to a process of fattening based on industrial feed and antibiotics. Respondents sought information on rabbit farming during purchase, and the label was the most used tool. The rabbit meat production sector should consider these results to meet consumers’ demands and raise awareness among operators on the use of animal welfare-based farming systems, helping to build a more positive image of the rabbit meat industry.

Extrait du site de Foods