Travail des animaux

Horse vision and obstacle visibility in horseracing

Par 15 janvier 2020 mai 15th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique publié dans Applied Animal Behaviour Science

Auteurs : Sarah Catherine Paul, MartinStevens

Résumé en français (traduction) : L’information visuelle est la clé de l’interaction de nombreux animaux avec leur environnement, et de nombreuses recherches ont étudié comment les animaux réagissent aux informations sur les couleurs et la luminosité dans le monde naturel. La compréhension de la perception visuelle des caractéristiques des environnements anthropiques et de la manière dont les animaux y réagissent est également importante, notamment pour le bien-être et la sécurité des animaux et des humains avec lesquels ils coexistent, mais elle a reçu comparativement moins d’attention. Un domaine où cela est particulièrement pertinent est celui des sports d’animaux tels que les courses de chevaux. Il est ici nécessaire de comprendre comment les chevaux voient et réagissent aux obstacles, principalement les clôtures et les haies, car cela a des implications pour la sécurité des chevaux et des cavaliers, mais l’apparence des obstacles est actuellement conçue en fonction de la perception humaine. En utilisant des modèles de vision de la couleur et de la luminance (luminosité perçue) des chevaux, nous avons analysé le contraste des marqueurs orange traditionnels actuellement utilisés sur les clôtures de 11 hippodromes britanniques, et nous l’avons comparé à d’autres couleurs potentielles, tout en étudiant également l’effet de la lumière et des conditions météorologiques sur le contraste. Nous avons constaté que pour les chevaux, l’orange a une faible visibilité et un faible contraste par rapport à la plupart des environnements. En comparaison, le jaune, le bleu et le blanc sont plus visibles, le degré de contraste relatif variant en fonction de la végétation ou du type de fond. Les résultats étaient pour la plupart cohérents dans des conditions météorologiques et à des moments de la journée différents, sauf pour les comparaisons avec le gazon de premier plan à l’ombre. Nous avons ensuite testé les réactions de saut des chevaux de course aux clôtures avec des planches de décollage et des rails intermédiaires orange, jaune fluorescent, bleu vif ou blanc. La couleur des clôtures a influencé à la fois l’angle du saut et les distances sautées. Le bleu vif a produit un plus grand angle de décollage, et les sauts par-dessus des clôtures jaune fluorescent ont eu des distances d’atterrissage plus courtes que celles de couleur orange, les clôtures bleu vif entraînant une tendance similaire mais non significative. Le blanc était la seule couleur qui influençait les distances de décollage, les chevaux sautant par-dessus des clôtures blanches ayant une distance de décollage plus importante. Dans l’ensemble, nos résultats montrent que la coloration actuelle des obstacles ne maximise pas le contraste pour la vision des chevaux, et que d’autres couleurs peuvent améliorer la visibilité et modifier les réactions comportementales, dans le but ultime d’améliorer la sécurité et le bien-être.

Résumé en anglais (original) : Visual information is key to how many animals interact with their environment, and much research has investigated how animals respond to colour and brightness information in the natural world. Understanding the visibility of features in anthropogenic environments, and how animals respond to these, is also important, not least for the welfare and safety of animals and the humans they co-exist with, but has received comparatively less attention. One area where this is particularly pertinent is animal sports such as horseracing. Here there is a need to understand how horses see and respond to obstacles, predominantly fences and hurdles, as this has implications for horse and rider safety, however obstacle appearance is currently designed to human perception. Using models of horse colour and luminance (perceived lightness) vision, we analysed the contrast of traditional orange markers currently used on fences from 11 UK racecourses, and compared this to potential alternative colours, while also investigating the effect of light and weather conditions on contrast. We found that for horses, orange has poor visibility and contrast against most surroundings. In comparison, yellow, blue, and white are more conspicuous, with the degree of relative contrast varying with vegetation or background type. Results were mostly consistent under different weather conditions and time of day, except for comparisons with the foreground turf in shade. We then tested the jump responses of racehorses to fences with orange, fluorescent yellow, bright blue, or white takeoff boards and midrails. Fence colour influenced both the angle of the jump and the distances jumped. Bright blue produced a larger angle of takeoff, and jumps over fluorescent yellow fences had shorter landing distances compared to orange, with bright blue fences driving a similar but non-significant trend. White was the only colour that influenced takeoff distances, with horses jumping over white fences having a larger takeoff distance. Overall, our results show that current obstacle coloration does not maximise contrast for horse vision, and that alternative colours may improve visibility and alter behavioural responses, with the ultimate goal of improving safety and welfare.

Extrait du site d’Applied Animal Behaviour Science