Travail des animaux

Horses Could Perceive Riding Differently Depending on the Way They Express Poor Welfare in the Stable

Par 5 août 2020 septembre 28th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique publié dans le Journal of Equine Veterinary Science

Résumé en français (traduction) : Cette étude a examiné les relations entre quatre indicateurs comportementaux et posturaux d’un état de bien-être compromis dans les boxes (stéréotypes, comportements agressifs envers les humains, posture repliée sur soi reflétant une insensibilité à l’environnement et posture d’alerte indiquant une hypervigilance) et la façon dont les chevaux perçoivent la monte. Cette perception a été déduite à l’aide d’une enquête complétée par l’instructeur d’équitation habituel et au cours d’une séance de monte standardisée (évaluation des comportements et des postures, évaluation qualitative du comportement (QBA) et caractérisation de la locomotion des chevaux à l’aide d’une unité de mesure des inerties). En fonction de la position des oreilles et de la queue et du QBA, les chevaux stéréotypés et les plus hypervigilants en boxe semblaient éprouver un état affectif plus négatif pendant la séance d’équitation que les animaux non stéréotypés et moins hypervigilants (P < 0,02 dans tous les cas). Les chevaux agressifs envers les humains dans les boxes ont obtenu des scores plus élevés en ce qui concerne l’apparition de gêne et de comportements défensifs lors de l’enquête que les chevaux non agressifs (P = 0,03). Ils ont également présenté des accélérations dorsoventrales plus importantes au galop pendant la séance de monte (P = 0,03), ce qui a obligé le cavalier à augmenter son mouvement de la colonne vertébrale (P = 0,005). Ces résultats suggèrent que les chevaux agressifs peuvent être plus difficiles à monter que les animaux non agressifs. L’expression de la non-réactivité à l’environnement dans les boxes est liée à une plus grande réticence à avancer, telle qu’évaluée dans l’enquête (P = 0,006). Cette étude suggère qu’un état de bien-être compromis dans l’écurie est lié à une perception plus négative de la monte par les chevaux. Cette perception pourrait varier en fonction de l’expression d’un faible bien-être.

Résumé en anglais (original) : This study investigated the relationships between four behavioral and postural indicators of a compromised welfare state in loose boxes (stereotypies, aggressive behaviors toward humans, withdrawn posture reflecting unresponsiveness to the environment, and alert posture indicating hypervigilance) and the way horses perceived riding. This perception was inferred using a survey completed by the usual riding instructor and during a standardized riding session (assessment of behaviors and postures, qualitative behavior assessment (QBA) and characterization of the horses’ locomotion using an inertial measurement unit). In accordance with ear and tail positions and the QBA, stereotypic and the most hypervigilant horses in loose boxes seemed to experience a more negative affective state during the riding session compared with nonstereotypic and less hypervigilant animals (P < .02 in all cases). Horses which were aggressive toward humans in loose boxes had higher scores regarding the occurrence of discomfort and defensive behaviors on the survey than nonaggressive horses (P = .03). They also presented higher dorsoventral accelerations at a canter during the riding session (P = .03), requiring the rider to increase his spinal movement (P = .005). These results suggest that aggressive horses may be harder to ride than nonaggressive animals. The expression of unresponsiveness to the environment in loose boxes was related to more reluctance to move forward, as assessed in the survey (P = .006). This study suggests that a compromised welfare state in the stable is related to horses having a more negative perception of riding. This perception could vary depending on the expression of poor welfare.

Image du site du Journal of Equine Veterinary Science
Extrait du site du Journal of Equnie Veterinary Science