Cognition-émotions

The effect of premature maternal separation on distress vocalizations and activity in kittens (Felis catus) during a brief nest separation

Par 28 septembre 2020 octobre 24th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique disponible en ligne avant publication dans Applied Animal Behaviour Science

Auteurs  : Kira J.Lowell, Mikel M.Delgado, Sabrina L.Mederos, Melissa J.Bain

Résumé en français (traduction) : On ignore comment la séparation prématurée de la mère affecte les réactions des chatons à des événements potentiellement stressants. Aux États-Unis, des milliers de chatons sont orphelins chaque année en raison du décès de la mère, de la négligence ou d’une séparation accidentelle par l’homme. Les mammifères néonatals émettent des appels de détresse et augmentent leur locomotion lorsqu’ils sont isolés socialement, ce qui laisse supposer que le fait d’être séparé du nid est un événement stressant. L’augmentation de la vocalisation et de l’activité des nouveau-nés isolés peut aider la mère à récupérer ou à déplacer le nid. Dans la présente étude, nous avons évalué les effets d’une séparation maternelle précoce sur les vocalisations et l’activité ultérieures de 49 chatons (28 orphelins, 21 élevés par leur mère ; 23 femelles, 26 mâles) de 11 portées (5 élevés par leur mère, 6 orphelines) au cours d’un test en plein air alors que les chatons avaient une et trois semaines. Nous avons réalisé un total de 79 essais.

Chaque chaton a été placé individuellement dans un enclos d’un mètre de diamètre à l’écart du reste de la portée et/ou de la mère pendant deux minutes. Le nombre d’appels émis et l’activité totale (en secondes) ont été enregistrés pour chaque chaton lors de chaque essai. Nous avons évalué les effets de l’âge, du sexe, du statut d’orphelin, et des interactions entre le statut d’orphelin avec le sexe et l’âge sur l’activité et les vocalisations. Les chatons orphelins étaient plus actifs que les chatons élevés par leur mère aux deux moments (t(46) = 4,62, p < 0,001), avec une interaction entre l’âge et le statut d’orphelin (t(28) = -2,84, p = 0,008). Les chatons orphelins ont émis plus de vocalisations aux deux moments (Z = 2,38, p = 0,018), avec une interaction entre l’âge et le statut d’orphelin (Z = -3,18, p = 0,001).

Les chatons orphelins ont montré une activité et des vocalisations accrues en réponse à une brève séparation du nid par rapport aux chatons élevés par leur mère. Cet effet était toujours présent après plus de deux semaines de séparation maternelle, ce qui suggère que la séparation maternelle peut entraîner des changements à long terme dans les réponses au stress. Les recherches futures devraient examiner si de tels effets de la séparation maternelle sont présents chez les chatons plus âgés ou les chats adultes.

Résumé en anglais (original) : It is unknown how premature maternal separation affects the responses of kittens to potentially stressful events. In the United States, thousands of kittens are orphaned each year due to death of the queen, neglect, or accidental separation by humans. Neonatal mammals emit distress calls and increase locomotion when socially isolated, suggesting that being separated from the nest is a stressful event. Increased vocalization and activity of isolated neonates may aid maternal retrieval or relocation of the nest. In the current study, we assessed the effects of early maternal separation on later vocalizations and activity of 49 kittens (28 orphaned, 21 mother-reared; 23 female, 26 male) from 11 litters (5 mothered, 6 orphaned) during an open field test when the kittens were one and three weeks of age. We conducted a total of 79 trials.

Each kitten was placed individually in a 1-meter diameter pen away from the rest of the litter and/or mother for two minutes. The number of calls emitted and total activity (in seconds) were recorded for each kitten on every trial. We assessed the effects of age, sex, orphan status, and interactions between orphan status with sex and age on activity and vocalizations. Orphaned kittens were more active than mother-reared kittens at both times (t(46) = 4.62, p < 0.001), with an interaction between age and orphan status (t(28) = -2.84, p = 0.008). Orphaned kittens emitted more vocalizations at both times (Z = 2.38, p = 0.018), with an interaction between age and orphan status (Z = -3.18, p = 0.001).

Orphaned kittens showed increased activity and vocalizations in response to a brief nest separation compared to mother-reared kittens. This effect was still present after over two weeks of maternal separation, suggesting that maternal separation may lead to long-term changes in stress responses. Future research should explore if such effects of maternal separation are present in older kittens or adult cats.

Logo d'Applied Animal Behaviour Science
Extrait du site d’Applied Animal Behavioral Science