Alimentation animale

Spontaneous intake of essential oils after a negative postnatal experience has long-term effects on blood transcriptome in chickens

Par 26 novembre 2020 décembre 15th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique publié dans Scientific Reports

Auteurs : Aline Foury, Anne Collin, Jean-Christophe Helbling, Christine Leterrier, Marie-Pierre Moisan, Laurence A. Guilloteau

Résumé en français (traduction) : L’ingestion spontanée d’huiles essentielles après une expérience postnatale négative a des effets à long terme sur le transcriptome sanguin chez les poulets

Les poussins soumis à des facteurs de stress précoces pourraient développer des effets durables sur leurs performances, leur bien-être et leur santé. Le libre accès aux huiles essentielles (HE) dans l’élevage de volailles pourrait atténuer ces effets et réduire potentiellement l’utilisation de médicaments antimicrobiens. Cette étude sur les poulets a analysé les effets durables des conditions défavorables après l’éclosion (groupe retardé), et l’impact de la consommation d’HE sur les paramètres physiologiques sanguins et le transcriptome. La moitié des groupes contrôle et retardé ont eu un accès libre à l’HE, tandis que l’autre moitié n’a eu que de l’eau pendant les 13 premiers jours après l’éclosion. Les analyses sanguines des métabolites, des biomarqueurs de l’inflammation et du stress oxydatif, et l’expression d’ARNm ont montré des différences entre les sexes. Les effets à long terme de l’expérience postnatale et de la prise d’HE ont persisté dans le transcriptome sanguin à J34. Les premières conditions défavorables ont modifié 68 gènes chez les mâles et 83 gènes chez les femelles. Chez les mâles retardés, six facteurs de transcription étaient surreprésentés (NFE2L2, MEF2A, FOXI1, Foxd3, Sox2 et TEAD1). Chez les femelles, un seul facteur était surreprésenté (PLAG1) et quatre sous-représentés (NFIL3, Foxd3, ESR2 et TAL1::TCF3). Les gènes présentant une expression modifiée sont impliqués dans le stress oxydatif, la croissance, le métabolisme osseux et la reproduction. De façon remarquable, la prise spontanée d’HE a restauré les niveaux d’expression de certains gènes affectés par les conditions défavorables postnatales, ce qui suggère un effet d’atténuation de la prise d’HE.

Résumé en anglais (original) : Chicks subjected to early stressful factors could develop long-lasting effects on their performances, welfare and health. Free access to essential oils (EO) in poultry farming could mitigate these effects and potentially reduce use of antimicrobial drugs. This study on chicken analyzed long-lasting effects of post-hatch adverse conditions (Delayed group), and the impact of EO intake on blood physiological parameters and transcriptome. Half of the Control and Delayed groups had free access to EO, while the other half had only water for the first 13 days post-hatching. Blood analyses of metabolites, inflammation and oxidative stress biomarkers, and mRNA expression showed sex differences. Long-lasting effects of postnatal experience and EO intake persisted in blood transcriptome at D34. The early adverse conditions modified 68 genes in males and 83 genes in females. In Delayed males six transcription factors were over-represented (NFE2L2, MEF2A, FOXI1, Foxd3, Sox2 and TEAD1). In females only one factor was over-represented (PLAG1) and four under-represented (NFIL3, Foxd3, ESR2 and TAL1::TCF3). The genes showing modified expression are involved in oxidative stress, growth, bone metabolism and reproduction. Remarkably, spontaneous EO intake restored the expression levels of some genes affected by the postnatal adverse conditions suggesting a mitigating effect of EO intake.

Article ayant fait l’objet d’une actualité le 30/11/2020 sur le site d’INRAE : Consommation spontanée d’huiles essentielles : un effet bénéfique durable pour les poussins

Logo de Scientific Reports
Extrait du site de Scientific Reports