Ethique-sociologie-philosophieTravail des animaux

How Happy Are Equine Athletes? Stakeholder Perceptions of Equine Welfare Issues Associated with Equestrian Sport

Par 12 novembre 2021 novembre 23rd, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Animals

Auteurs : Tamzin Furtado, Liane Preshaw, Jo Hockenhull, Jennifer Wathan, Janet Douglas, Sue Horseman, Rebecca Smith, Danica Pollard, Gina Pinchbeck, Jan Rogers Carol Hall

Résumé en français (traduction) : Les chevaux athlètes sont-ils heureux ? Perceptions des parties prenantes sur des questions de bien-être équin associées au sport équestre

L’organe directeur international des sports équestres, la Fédération équestre internationale (FEI), déclare que le bien-être du cheval doit être primordial et ne jamais être subordonné à des pressions concurrentielles ou commerciales. Cependant, les questions de bien-être suscitent un malaise croissant, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du sport. L’objectif de cette étude était de comprendre la perception qu’ont les parties prenantes des problèmes actuels de bien-être dans le sport équestre, de déterminer s’il existe des possibilités de changement et d’explorer les attitudes à l’égard de l’évaluation du bien-être. Des participants (n = 48) du monde du sport équestre (n = 38) et de la recherche sur le bien-être animal (n = 10) ont assisté à un atelier comprenant des présentations sur le bien-être et des sessions de focus group. Les focus groups ont été enregistrés, rendus anonymes et étudiés avec une analyse thématique. Le conflit entre les exigences de la compétition et les besoins du cheval a été identifié comme un défi majeur en matière de bien-être. Bien que la santé physique des athlètes équins soit étroitement surveillée, les besoins psychologiques des chevaux sont parfois négligés. Les participants ont reconnu que l’amélioration des pratiques de compétition peut ne pas avoir autant d’impact que l’amélioration de la gestion générale et de l’entraînement des chevaux. Le terme “qualité de vie” a été jugé préférable à celui de “bien-être”, qui a des connotations négatives. Les participants ont apprécié l’idée d’intégrer des évaluations formelles du bien-être dans leurs plans d’entraînement et de compétition, mais ont déclaré que les outils existants sont rarement utilisés et ne sont pas jugés applicables aux conditions réelles.

Résumé en anglais (original) : The international governing body for equestrian sports, the Fédération Equestre Internationale (FEI), states that the welfare of the horse must be paramount and never subordinated to competitive or commercial influences. However, there is growing unease about welfare issues from both within and outside the sport. The aim of this study was to understand stakeholder perceptions of current welfare issues within equestrian sport, determine whether there is scope for change, and explore attitudes towards welfare assessment. Participants (n = 48) from equestrian sport (n = 38) and animal welfare research (n = 10) attended a workshop that included welfare-related presentations and focus group sessions. The focus group sessions were recorded, anonymised and analysed using thematic analysis. Conflict between the demands of competition and the needs of the horse was identified as a key welfare challenge. Although the physical health of equine athletes is closely monitored, horses’ psychological needs are sometimes overlooked. Participants recognised that improving competition practices may not be as impactful as improving the general management and training of horses. The term “quality of life” was considered preferable to “welfare”, which had negative connotations. Participants appreciated the idea of incorporating formal welfare assessments into their training and competition plans but stated that existing tools are rarely used and are not deemed feasible for real-life conditions.

Logo de la revue Animals
Extrait du site d’Animals