Alimentation animale

Effect of diet on non-nutritive oral behavior performance in cattle: A systematic review

Par 25 avril 2020 mai 25th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique disponible en ligne avant publication dans Livestock Science

Auteurs : Emily E. Ridge, Margaret J. Foster, Courtney L.Daigle

Résumé en français (traduction) : Les stéréotypes sont des comportements répétitifs que l’on peut adopter pour soulager la frustration ou faire face à un environnement sous-optimal. On suppose que les bovins font face aux différences entre les régimes à base de fourrage et de céréales avec des stéréotypies orales qui se manifestent sous la forme de comportements oraux non nutritifs (NNOB). Les régimes alimentaires en étable contiennent moins de fourrage grossier que les régimes à base de fourrage que les bovins consomment lorsqu’ils sont au pâturage. Ces changements dans la composition du régime, la présentation et le temps nécessaire à la consommation provoquent des changements physiologiques dans le rumen et obligent le bétail à passer moins de temps à des comportements oraux (par exemple, mastication de la nourriture, utilisation de la langue pour saisir et tirer sur l’herbe) – tous des facteurs qui contribuent aux performances NNOB. Le toilettage et l’auto-nettoyage sont également classés comme NNOB, mais ils ont une fonction et ne sont pas de nature stéréotypée. Le but de cette revue systématique était d’évaluer l’état actuel de la recherche concernant la relation entre l’alimentation et les performances des NNOB chez les bovins. Des recherches de résumés dans les bases CAB , AGRIS, Scopus et SPAC, effectuées avant septembre 2018, ont permis d’identifier 22 articles (25 études) qui analysent l’impact des traitements alimentaires sur les performances des NNOB chez les bovins de boucherie et les bovins laitiers en étable. L’augmentation des quantités de fourrage grossier alimentaire a diminué les performances des NNOB, tandis que la limitation du fourrage grossier alimentaire a augmenté les performances des NNOB. Cependant, il n’y avait pas de preuves concluantes pour suggérer que le type d’ingrédient, la taille des particules, la quantité totale d’aliments, le mode d’alimentation ou l’ajout de minéraux influençaient les performances des NNOB. Les points forts des études comprenaient un logement cohérent pour tous les traitements et des méthodes d’enregistrement du comportement valides et fiables. De nombreuses études n’ont pas pris en compte la méthode de sevrage dans leur sélection d’animaux et certaines études n’ont pas randomisé les animaux dans chaque traitement, ce qui a permis d’identifier une possibilité d’amélioration dans ce domaine de recherche. Le risque de biais a été déterminé à l’aide des outils d’évaluation critique JBI et un très faible risque de biais a été constaté pour les essais randomisés et quasi-expérimentaux (non aléatoires). Cette revue systématique a examiné des études dont la taille de l’échantillon, l’âge/sexe du bétail et la conception expérimentale variaient, mettant en évidence un domaine de recherche restreint mais diversifié.

Résumé en anglais (original) : Stereotypies are repetitive behaviors the may be performed in effort to relieve frustration or cope with a sub-optimal environment. Cattle are hypothesized to cope with the differences between forage and grain-based diets with oral stereotypies that manifest as in the form of non-nutritive oral behaviors (NNOB). Diets fed in confinement contain less roughage compared to the predominantly forage diets cattle consume while on pasture. These changes in diet composition, presentation, and time required to consume elicit physiological changes in the rumen and require cattle to spend less time engaged in oral behaviors (e.g. mastication of the cud, using the tongue to grasp and pull on grass) – all factors that contribute to NNOB performance. Allogrooming and self-grooming are also classified as NNOBs, however, they have function and are not stereotypic in nature. The purpose of this systematic review was to evaluate the current state of research regarding the relationship between diet and NNOB performance in cattle. Searches of CAB Abstracts, AGRIS, Scopus and SPAC, performed prior to September 2018 resulted in 22 articles (25 studies) that analyzed the impact of dietary treatments on NNOB performance in both beef and dairy cattle housed in confinement. Increasing dietary roughage levels decreased the performance of NNOBs while limiting dietary roughage increased NNOB performance. However, there was little conclusive evidence to suggest that ingredient type, particle size, total feed amount, mode of feeding, or mineral addition influenced NNOB performance. Strengths of the studies included consistent housing across treatments and valid and reliable methods of behavioral recording. Many studies did not consider weaning method in their animal selection and some studies did not randomize animals into each treatment, identifying an opportunity for improvement in this area of research. Risk of bias was performed using JBI Critical Assessment Tools and a very low risk of bias was found for both randomized and (non-random) quasi-experiment trials. This systematic review examined studies varying in sample size, cattle age/sex and experimental design, showcasing a small yet diverse research area.

Couverture de Livestock Science
Extrait du site de Livestock Science